Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Israël

Avec Rivlin, les espoirs de paix s’éloignent au Proche-Orient

L'élection du nouveau président atteste la division du Likoud.

Le nouveau president israélien Reuven Rivlin. Menahem Kahana/AFP

Avec l'élection de Reuven Rivlin, plus faucon que colombe, Israël retrouve un chef d'État moins engagé dans l'arène internationale. En effet, M. Rivlin, élu mardi 10e président d'Israël, n'aura pas la stature internationale de son prédécesseur Shimon Peres qui a mis sa notoriété au service de la paix avec les Palestiniens, estiment les analystes.

« Il fera profil bas, beaucoup plus que Peres, ce n'est pas une star à l'international, son anglais n'est pas bon et il n'est pas très à l'aise dans les cocktails », explique Emmanuel Navon, politologue et membre du comité central du Likoud, le principal parti de droite, qui a soutenu la candidature de M. Rivlin.

La présidence de M. Rivlin, 74 ans, dont la fonction est de par sa nature « apolitique » et largement protocolaire, devrait néanmoins apporter son lot d'imprévisibilité. « Si Ruby Rivlin continue de se comporter avec modestie et de se battre pour faire de la politique propre il pourrait être plus qu'un symbole », prédit Aviad Kleinberg, éditorialiste du Yediot Aharonot.

Figure populaire et haute en couleur, « Ruby » est à la fois un partisan déclaré du « Grand Israël » et de la colonisation mais aussi un avocat de l'État de droit et de la démocratie parlementaire.

 

(Portrait : Reuven Rivlin, faucon débonnaire de la droite israélienne)


Par ailleurs, son triomphe a été accueilli avec satisfaction par la droite nationaliste et les colons. La principale organisation des colons de Cisjordanie est persuadée d'avoir gagné « un véritable ami de la politique d'implantation (dans les colonies) et du Grand Israël, un héritier de la famille des fondateurs du pays », en référence à l'ex-Premier ministre Menahem Begin, dont M. Rivlin revendique l'héritage politique.

« Netanyahu le grand perdant »
De plus, depuis son élection, il n'a cessé de donner des gages d'apaisement, peaufinant son costume d'arbitre politique et d'homme du consensus, qu'il avait déjà commencé à se tailler quand il était président de la Knesset. « Je ne suis plus un homme de parti politique, je suis l'homme de tout le peuple », a-t-il proclamé sitôt vainqueur.

La victoire de ce vétéran nationaliste est un revers pour la gauche et le « camp de la paix » qui ont montré – une fois de plus, durant cette élection – leur impuissance « en ne réussissant pas à se rassembler derrière un candidat sérieux », souligne Haaretz.

Mais le véritable perdant de la présidentielle est « Bibi » Netanyahu qui a désespérément tenté, jusqu'à la dernière minute, d'empêcher Reuven Rivlin d'accéder à la présidence tant leur inimitié est de notoriété publique. « Netanyahu fait désormais figure de canard boiteux », résume Emmanuel Navon, même si la garde rapprochée de Benjamin Netanyahu s'efforce de minimiser l'ampleur de la division au sein du Likoud.
De son côté, Reuven Rivlin a rencontré hier le Premier ministre pour évoquer « leur future collaboration », assurant n'avoir aucun grief contre lui.


Pour mémoire
Rencontre historique de prière au Vatican avec Abbas et Peres

Israël relance massivement la colonisation, une "réponse sioniste appropriée quand on nous crache dessus"


Avec l'élection de Reuven Rivlin, plus faucon que colombe, Israël retrouve un chef d'État moins engagé dans l'arène internationale. En effet, M. Rivlin, élu mardi 10e président d'Israël, n'aura pas la stature internationale de son prédécesseur Shimon Peres qui a mis sa notoriété au service de la paix avec les Palestiniens, estiment les analystes.
« Il fera profil bas, beaucoup...

commentaires (2)

IL N'Y A JAMAIS EU " D'ESPOIRS " ET DE SOUHAITS DE PAIX QUE CHEZ LES PALESTINIENS ET ARABES UNIQUEMENT !!!

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

10 h 53, le 13 juin 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • IL N'Y A JAMAIS EU " D'ESPOIRS " ET DE SOUHAITS DE PAIX QUE CHEZ LES PALESTINIENS ET ARABES UNIQUEMENT !!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    10 h 53, le 13 juin 2014

  • ÇA Y EST .....LE GRAND ISRAEL SUR L'ORDRE DU JOUR CHEZ LES SIONISTES. LES ARABES CONTINUENT DE SE BATTRE ENTRE EUX. LE LIBAN EST DEVENU UN HOTEL SPÉCIALISÉ POUR LEURS MERCENAIRES ET LES MERCENAIRES IRANIENS. PAUVRES LIBANAIS...SAUVE QUI PEUT.

    Gebran Eid

    13 h 51, le 12 juin 2014

Retour en haut