Agenda

Pierre Barbéris à Dieu

Hommage
15/05/2014

Pierre Barbéris ; oui, je me souviens ; notre professeur, un homme mince, dynamique, vif, aux allures décontractées, de haute culture et d'une intelligence extraordinaire. Jamais nous n'avons oublié cet homme et nous ne l'oublierons jamais. Oui, je me souviens avec beaucoup de nostalgie et d'émotion de lui et de ces belles années passées au Lycée franco-libanais.
Quelle ne fut grande ma tristesse quand un de mes amis de promotion m'annonça le décès, survenu le 8 mai 2014, de notre professeur Pierre Barbéris. Oui c'est bien lui qui nous a quittés, c'est annoncé dans L'Orient-Le Jour. Je suis vraiment peiné de le savoir. Nous suivions constamment ses traces depuis son départ du Liban. Ce grand professeur, comme un poète, a laissé des traces de son passage ; seules les traces font rêver. Oui, Pierre Barbéris faisait rêver ses élèves, stimulait leur imagination. Il a éveillé en chacun de nous la joie de travailler, la passion de la littérature, l'amour de la lecture, le désir de culture et le plaisir de découvrir les finesses des œuvres littéraires et l'écriture. L'enseignement fourni par Pierre Barbéris n'a pas encombré nos cerveaux de connaissances, il a allumé des flammes qui nous ont appris à lire les textes littéraires avec un esprit critique, les disséquer, les analyser, les comprendre et peut-être les réécrire. Je me souviens encore de ses commentaires sur Balzac, Chateaubriand, etc, et je n'oublierai guère la lecture captivante et commentée qu'il nous a faite du roman Le Grand Meaulnes d'Alain Fournier. Un rêve. De ces cours de littérature émanait une passion culturelle débordante qui a influencé et guidé nos jeunes esprits d'adolescents. Aucune place à l'indifférence.
C'est une part de notre adolescence, de notre jeunesse, de nos rêves d'écolier qui s'en va avec Pierre Barbéris. Son souvenir demeurera intact dans les cœurs de ses élèves qui l'ont connu, côtoyé, suivi ses cours passionnants de littérature au Lycée franco-libanais. Nous sommes nombreux parmi ses élèves à admirer en lui l'homme sympathique, intellectuel, engagé, l'écrivain et le critique littéraire de son siècle.
Aujourd'hui j'exprime à Delphine, Patrick, Jean-Pierre, Jean-Jacques et mes compagnons de classe ma profonde tristesse et leur présente mes condoléances émues pour la perte de ce grand professeur émérite et homme de lettres qui fut leur père. Je prie pour que son âme repose en paix en ayant toujours une pensée pieuse pour Pierre Barbéris qui fut un grand ami du Liban.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants