Rechercher
Rechercher

Agenda

Greta Naufal lauréate du prix Jouhaïna Baddoura

Michel Eddé remettant son prix à Greta Naufal. On reconnaît, au milieu, Joseph Tarrab, membre du jury. Photo Michel Sayegh

C'est au musée Mim, au campus de l'innovation et du sport de l'USJ, que l'ancien ministre Michel Eddé devait remettre le prix Jouhaïna Baddoura pour les arts plastiques à Greta Naufal, en présence de nombreux amis et de quelques membres du jury.
Dans son allocution à l'occasion de la quatrième édition de ce prix, Michel Eddé devait rappeler le souvenir de cet être d'exception qu'aura été Jouhaïna Baddoura trop tôt disparue, pour le travail quelle a réalisé, son dévouement, son amour de l'art et sa présence. Il devait louer l'action du Comité pour la sauvegarde du patrimoine artistique constitué à son initiative en qualité de ministre de la Culture de l'époque et dont faisait partie Jouhaïna Baddoura. Un patrimoine dispersé entre le ministère, les sous-sols des bâtiments de l'Unesco et ailleurs, et qu'il était urgent de restaurer. « Le dynamisme et la loyauté de Jouhaïna, ainsi que son honnêteté rare et ses connaissances ont été la pierre angulaire de ce projet important. Jusque-là, c'est L'Orient-Le jour qui nous accueillait dans ses locaux pour cette remise du prix. Désormais, cette cérémonie se déroulera au musée Mim, créé par Salim Eddé, comme aujourd'hui, aux portes du printemps », devait encore dire Michel Eddé.
Aavant de remettre le chèque de 5 000 dollars à la lauréate, il a remercié les membres du jury pour leur dévouement, leur compétence et l'attention qu'ils portent à la jeune génération d'artistes : Sylvia Agémian, Maha Aziz Sultan, Nayla de Freige, Joseph Tarrab et Samir Sayegh.


C'est au musée Mim, au campus de l'innovation et du sport de l'USJ, que l'ancien ministre Michel Eddé devait remettre le prix Jouhaïna Baddoura pour les arts plastiques à Greta Naufal, en présence de nombreux amis et de quelques membres du jury.Dans son allocution à l'occasion de la quatrième édition de ce prix, Michel Eddé devait rappeler le souvenir de cet être d'exception qu'aura...