X

Liban

Abra : la peine de mort requise contre Ahmad el-Assir et Fadel Chaker

OLJ
01/03/2014

Le premier juge d'instruction militaire, Riad Abou Ghida, a requis hier la peine de mort contre le cheikh salafiste Ahmad el-Assir et 56 autres personnes impliquées dans les affrontements meurtriers contre l'armée à Abra-Saïda, au Liban-Sud. Parmi ces personnes figure l'ex-crooner devenu islamiste, Fadel Chaker.
Cheikh Assir est toujours recherché depuis ces incidents survenus en juin dernier, lors desquels 18 soldats et 11 hommes armés avaient été tués. Ahmad el-Assir, un cheikh sunnite radical hostile au Hezbollah chiite, est en fuite depuis les combats sanglants l'été dernier, entre ses partisans et l'armée, rapporte lorientlejour.com
Assir et les 56 autres personnes sont accusés « d'avoir formé des groupes armés qui ont attaqué une institution de l'État, l'armée, d'avoir tué des officiers et des soldats, et d'avoir été en possession de matières explosives et d'armes légères et lourdes utilisées contre l'armée », selon l'acte d'accusation.
Le juge a également requis des peines de prison contre une vingtaine d'autres personnes impliquées dans les violences de Abra, selon la même source. Avant les affrontements de Abra, cheikh Assir s'était fait connaître par ses diatribes violentes contre le Hezbollah, qui participe aux combats en Syrie aux côtés du régime contre les rebelles, en majorité sunnites.
Depuis qu'il est en fuite, le cheikh a diffusé plusieurs enregistrements audio et tweeté de nouvelles critiques contre le Hezbollah, son parrain iranien, mais aussi contre l'armée libanaise qu'il accuse d'en être « complice » aux dépens de la communauté sunnite.
Le 23 février dernier, le cheikh salafiste a appelé le Hezbollah à retirer ses combattants de Syrie et à « mettre un terme à ses crimes ».
Le 19 janvier, il avait appelé les ulémas et politiciens sunnites à « dire la vérité sur les crimes commis par le Hezbollah contre nous, que ce soit directement ou à travers ses outils, notamment l'armée libanaise ». Sur son compte Twitter, Ahmad el-Assir avait encore écrit : « Même si nous n'avons pas, à l'instar du Hezbollah, une organisation armée soutenue par des parties étrangères, cela ne justifie pas la soumission à sa tyrannie. Cela ne le rendra que plus arrogant. »

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACE-AN-NAS

On lexecute quand , a cette peine qui ne fera aucune peine a appliquer ...?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAÎTRE LE CORBEAU ET LE ROSSIGNOL PHILOMÈLE... ET QU'EN EST-IL DE TOUTES LES CORNEILLES ET TOUS LES AUTRES PARDONNEURS ET FESTOYANTS CORVIDÉS AUSSI TOUFFUS ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Encore et toujours ce Deux poids et Deux mesures !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué