X

Culture

Et si, «Pour une fois», on privilégiait la lecture détente?

Livre Auteur et scénariste à succès, le très british romancier David Nicholls signe avec « Pour une fois » (traduction française de « The Understudy ») une nouvelle comédie savoureuse.
10/06/2013
Bon, le titre français n’est pas prometteur. Pas plus, d’ailleurs, que ne l’est la pochette étoilée du roman paru aux éditions Belfond. Tout cela fait très sirupeux et évoque l’eau de rose. Mais si vous dépassez ces a priori et jetez un œil sur la quatrième de couverture, vous serez plutôt agréablement harponné par le sujet.
David Nicholls, auteur populaire anglais, connu notamment pour l’adaptation de son roman Un jour au cinéma, avec Anne Hathaway et Jim Sturgess, signe dans Pour une fois une satire sociale sur la recherche de la gloire et le rapport à la célébrité, sous-tendue d’une comédie romantique terriblement drôle. Et cela à travers le récit doux-amer des mésaventures d’un antihéros plongé dans le milieu du star système.
Stephen McQueen – à ne pas confondre avec Steve McQueen – est un comédien londonien dont la carrière n’arrive pas à décoller. Abonné aux rôles de cadavre, sinon à ceux de furtif fantôme, il survit à coup de figurations muettes dans des films de série B et joue au théâtre la doublure – en espérant parvenir un jour à faire le remplaçant – du «so sexy» Josh Harper, avec qui il a une vague ressemblance.
La vie privée de ce trentenaire est également en piteux état. Âme solitaire, après un divorce mal cicatrisé, ne sachant comment se valoriser devant sa fille qui le prend de haut, Stephen vit dans un studio minable dans une banlieue perdue de Londres.
Pour ce doux rêveur, la vie n’est qu’une suite de poisses à répétition. Dans cet océan de désillusions, quelque chose le fait pourtant tenir: le sentiment qu’un jour, par un retournement du destin, lui aussi verra son nom inscrit au haut de l’affiche. Alors, lorsque débarque dans sa vie la belle Nora, épouse de son grand rival, l’arrogant Josh Harper, Stephen McQueen sera tiraillé entre gloire et amour...
Ex-acteur – raté? –, l’auteur s’est sans doute inspiré de sa propre expérience pour tisser la trame de ce roman alliant descriptions réalistes du show-business, humour caustique, finesse psychologique et dialogues étincelants. Construit de manière très cinématographique, ce «petit bijou d’humour narquois» (pour reprendre l’expression d’André Clavel, de L’Express) est une lecture facile et savoureuse, dont la seule prétention est d’apporter le sourire aux lèvres. Ce qui, par les temps qui courent, est fortement recommandé...

* Disponible en librairie.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.