Repère

De quoi s’inspirera l’Exhortation apostolique...

Voici les grandes orientations du synode sur le Moyen-Orient, qui s’est tenu en 2010 au Vatican et dont s’inspirera l’Exhortation apostolique (ensemble de directives) que le pape Benoît XVI remettra aux évêques de la région à Beyrouth.


1. Islam : « Les chrétiens partagent la même vie et le même destin, et édifient ensemble la société » avec les musulmans. Ils sont appelés à « poursuivre le dialogue de vie fructueux » avec eux, « veillant à avoir, à leur égard, un regard d’estime et d’amour, mettant de côté tout préjugé négatif. »


2. Lutte contre le fondamentalisme : « Les relations (avec les musulmans) doivent s’étendre aux domaines social et politique : promouvoir la notion de citoyenneté, l’égalité des droits et des devoirs, la liberté religieuse comprenant la liberté de culte et la liberté de conscience. » Il s’agit de montrer l’exemple d’une collaboration « s’opposant à tout genre de fondamentalisme et de violence au nom de la religion ».


3. Dialogue interreligieux : sont demandés « la purification de la mémoire, le pardon mutuel du passé et la recherche d’un meilleur avenir commun ».


4. Réfugiés et Jérusalem : le synode appelle « les autorités civiles responsables à appliquer les résolutions des Nations unies, en particulier le retour des réfugiés et le statut de Jérusalem et des Lieux saints ».


5. Œcuménisme : le synode demande aux Églises catholiques orientales d’accentuer leur dialogue œcuménique avec les Églises orthodoxes et protestantes, « sans tomber dans le confessionnalisme ». Plusieurs propositions sont faites : traduction arabe commune du Notre-Père et du Credo, unification des dates de Noël et de Pâques.


6. Martyrs de la foi : instituer une fête commune des Martyrs et demander à chaque Église d’établir une liste de ses martyrs.


7. Diaspora : éduquer les millions de chrétiens de l’émigration à la « fidélité à la tradition de leurs origines » et la « solidarité » avec le pays d’origine.


8. Terres et émigration : le synode invite les fidèles et communautés à ne pas « céder à la tentation de vendre leurs propriétés immobilières », aider les chrétiens à acheter leur logement plutôt que de choisir la solution de l’immigration. Il invite à faire « tout ce qui est possible pour consolider la présence des chrétiens dans leurs patries à travers des projets de développement ».


9. Transparence financière : le synode, pour « assurer la transparence, recommande d’appliquer un système d’audit dans les affaires financières de l’Église, en distinguant ce qui lui appartient et ce qui est propre à son personnel ».


10. Immigration : la situation des travailleurs immigrés chrétiens et non chrétiens, surtout les femmes, est dénoncée. « Certains sont dans des situations portant atteinte à leur dignité. Leurs droits fondamentaux doivent être respectés, quelle que soit leur nationalité ou religion. »


11. Arabe : importance de la langue arabe, qui a contribué à la pensée théologique. Il est proposé d’intensifier son usage dans le cadre des institutions du Saint-Siège.


12. Juifs : l’antijudaïsme et l’antisémitisme sont rejetés, « en distinguant entre religion et politique ». La coopération avec les juifs et l’approfondissement de la connaissance du judaïsme sont encouragés.


Voici les grandes orientations du synode sur le Moyen-Orient, qui s’est tenu en 2010 au Vatican et dont s’inspirera l’Exhortation apostolique (ensemble de directives) que le pape Benoît XVI remettra aux évêques de la région à Beyrouth.



1. Islam : « Les chrétiens partagent la même vie et le même destin, et édifient ensemble la société » avec les musulmans....

commentaires (0)

Commentaires (0)