X

Présidentielle US 2012

L'étrange diatribe de Clint Eastwood à la convention républicaine

Présidentielle américaine S'adressant toujours à un Obama fictif : "Vous êtes fou, complètement fou".
OLJ/AFP
31/08/2012

Le légendaire Clint Eastwood a livré jeudi soir une prestation parfois déconcertante à la convention républicaine de Tampa, se lançant dans une étrange diatribe contre le président Obama représenté par une chaise vide installée à ses côtés.

 

Le héros de "L'inspecteur Harry", 82 ans, a dénoncé comme une "honte nationale les 23 millions de chômeurs" aux Etats-Unis, et estimé qu'il était "temps que quelqu'un d'autre arrive et règle le problème".

"Quand quelqu'un ne fait pas le boulot, il faut qu'il s'en aille", a-t-il insisté, s'adressant directement à ce Barack Obama imaginaire, représenté par une chaise vide délibérement installée sur la scène de la convention.

 

L'intervention du vétéran hollywoodien, qui par moments semblait complètement incohérente mais qui a fait rire l'auditoire à plusieurs reprises.

 

"Alors qu'est-ce que vous dites aux gens? Est-ce que vous... Vous savez, les gens se demandent... Vous n'avez pas bien géré ça. Eh bien, je connais des gens dans votre propre parti qui ont été déçus que vous n'ayez pas fermé Gitmo (le camp de Guantanamo, ndlr). Et j'ai pensé, fermer Gitmo, pourquoi, on a dépensé tellement d'argent. Alors j'ai pensé que peut-être, comme excuse... comment ça +tais-toi+ ?"

 

A un autre moment, s'adressant toujours à cet Obama fictif : "Vous êtes fou, complètement fou. Vous devenez pire que Biden", du nom du vice-président démocrate Joe Biden. "Bien sur, nous savons qui est l'intellectuel du parti démocrate. Un sourire avec un corps derrière..."

 

Conscient des dégâts potentiels de cette étrange prestation, qui risquait d'éclipser celle de son candidat, l'entourage de Mitt Romney a rapidement réagi.

"Juger une icône américaine comme Clint Eastwood à travers le prisme politique ne marche pas. Sa libre prestation diffère des discours politiques et le public l'a appréciée", a déclaré un porte-parole de l'équipe de M. Romney tout en soulignant que Clint Eastwood avait "justement mis en exergue que 23 millions d'Américains sont sans emploi".

 

M. Eastwood parlait à l'heure de grande écoute à la télévision, juste avant le sénateur de Floride de Marco Rubio, chargé d'introduire le discours du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney.

 

La prestation de l'acteur/réalisateur a en outre fait les délices de la twittosphère, jusqu'au président Obama qui selon son compte officiel a ironisé : "Ce siège est pris".

"Ouh là !", a également tweeté pendant sa prestation la directrice adjointe de l'état-major de campagne d'Obama, Stephanie Cutter.

 

 

 

L'acteur-réalisateur aux quatre Oscars était arrivé dans l'après-midi au Tampa Bay Forum, où se tenait la convention, pour repérer les lieux.

 

Celui qui incarna aussi le célèbre "Inspecteur Harry" est un républicain dans l'âme, qui a apporté son soutien à Mitt Romney début août, après avoir soutenu John McCain en 2008. Son dernier film comme acteur et réalisateur, "Trouble with the curve", sort sur les écrans nord-américains le 21 septembre.

 

L'identité de l'invité mystère de la convention avait fait l'objet de nombreuses spéculations depuis plusieurs jours.

Hollywood, traditionnellement plutôt favorable au camp démocrate, a brillé par son absence à Tampa, à l'exception de l'acteur Jon Voigt, 73 ans, passé côté républicain après une jeunesse des plus subversives et des films comme "Macadam Cowboy" (1969) et "Délivrance" (1972).

À la une

Retour au dossier "Présidentielle US 2012"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des législatives internes et des enjeux externes

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.