Liban

Hommages à Chenouda III, « éminente figure du dialogue islamo-chrétien »

OLJ
19/03/2012
Le président de la République Michel Sleiman a estimé que le décès du pape Chenouda III, patriarche des coptes-orthodoxes et de la Prédication de Saint-Marc, est une « perte pour l’Égypte et pour le monde arabe ». Le chef de l’État a salué « son parcours d’ouverture et de dialogue aux autres religions, ainsi que ses prises de position nationalistes contre l’ennemi israélien ».
De même, le leader des Kataëb Amine Gemayel a exprimé par télégramme ses condoléances pour le décès du pape Chenouda III, qu’il a connu personnellement. Il a insisté sur « son itinéraire de tolérance et de dialogue (...), fondé sur ses grandes valeurs intellectuelles et spirituelles ». C’est dans ce sens d’ailleurs que le député Saad Hariri a estimé que « l’Égypte et la nation arabe ont perdu une éminente figure du dialogue islamo-chrétien », avant d’inviter « les Égyptiens et les coptes à perpétuer le parcours du pape Chenouda III, en renforçant leur unité ».
De son côté, le leader des Forces libanaises Samir Geagea a appelé les coptes à « cesser de se considérer comme une minorité et à refuser toute ingérence externe, au nom de leur foi en l’unité islamo-chrétienne d’Égypte », dont le pape Chenouda III a été « une personnalité saillante ». En outre, le cheikh Akl druze Naïm Hassan a rendu hommage à la vie « généreuse et assidue » de Chenouda « au service de l’homme et de sa relation avec le Créateur ».

Raï et le cheikh d’al-Azhar
Par ailleurs, le patriarche maronite Mgr Béchara Raï, en visite paroissiale en Égypte, a célébré une messe en la cathédrale Saint-Joseph du Caire, à l’occasion de la fête Saint-Joseph. Dans son homélie, il a rendu hommage au pape Chenouda III. « Nous prions pour celui qui a guidé sagement son Église vers une union avec l’Égypte », a-t-il déclaré.
S’agissant plus généralement de la tournée du patriarche maronite auprès des autorités religieuses d’Égypte, diverses informations ont circulé hier sur la possibilité d’une rencontre avec le cheikh d’al-Azhar. Alors que la chaîne télévisée LBC a affirmé que Mgr Raï pourrait s’entretenir avec le haut dignitaire sunnite en marge des funérailles du pape Chenouda III, la chaîne Future News a rapporté que « cheikh al-Azhar a refusé de recevoir le patriarche maronite » en raison de ses dernières prises de position concernant la crise syrienne. Mais selon les sources de Bkerké, « aucun rendez-vous n’était prévu à l’origine pour évoquer un quelconque refus de l’entretien », laissant entendre une « absence d’entente entre Bkerké et al-Azhar », liée au contexte syrien.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué