Rechercher
Rechercher

Actualités

Visite sans précédent de Shalom en Tunisie

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, est arrivé hier en Tunisie pour une visite sans précédent dans ce pays où il doit participer au Sommet mondial de la société de l’information (SMSI). L’avion de M. Shalom a atterri hier matin à l’aéroport international de l’île de Djerba (Sud), transportant une délégation de 150 personnes, a indiqué à l’AFP René Trabelsi, fils du chef de la communauté juive à Djerba. La Tunisie n’entretient pas de relations diplomatiques avec Israël. Accompagné de membres de sa famille originaire de la ville méridionale de Gabès, M. Shalom devait se recueillir à la synagogue de la Ghriba, à Djerba, plus ancien lieu de culte juif en Afrique. M. Trablesi, qui remplace son père, Perez Trabelsi, souffrant, a exprimé « le bonheur » des juifs de Tunisie d’accueillir la délégation israélienne. La délégation devait ensuite participer à une réception en présence de membres de la communauté juive, avant de gagner la capitale. M. Shalom devrait aussi effectuer une visite privée à Gabès, sa ville natale. Le ministre israélien conduira aujourd’hui au SMSI la délégation de son pays. Cette visite de hauts représentants israéliens en Tunisie est perçue comme un pas vers la normalisation des rapports bilatéraux. Les deux pays avaient échangé en 1994 des « bureaux d’intérêts », dont l’activité avait été gelée à l’initiative de Tunis, en 2000, pour protester contre la répression de la 2e intifada palestinienne. L’annonce, en février dernier, d’une invitation au SMSI du Premier ministre israélien Ariel Sharon, souvent qualifié par l’opposition comme « un criminel de guerre » et le « bourreau des Palestiniens », avait suscité de vives protestations de l’opinion publique. Les autorités tunisiennes ont souligné que cette visite se déroule dans le cadre du SMSI organisé par l’ONU, dont Israël est membre. La venue de M. Shalom a été précédée par une rencontre avec son homologue tunisien Abdelwahab Abdallah, en septembre dernier à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est également attendu à Tunis. Aucune indication n’a filtré sur une éventuelle rencontre palestino-israélienne en marge du SMSI. En outre, dans le cadre du SMSI, le différend entre les États-Unis et le reste du monde à propos du contrôle de l’Internet risque de provoquer une déchirure de la toile, qui perdrait son caractère universel pour devenir un assemblage de réseaux continentaux. Les ambassadeurs de 170 pays tentent, depuis dimanche à Tunis, de parvenir à un compromis. Mais les États-Unis refusent de partager leurs prérogatives, et le débat risquait de se prolonger tard hier soir, voire déborder sur aujourd’hui, date de l’ouverture officielle du SMSI.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, est arrivé hier en Tunisie pour une visite sans précédent dans ce pays où il doit participer au Sommet mondial de la société de l’information (SMSI). L’avion de M. Shalom a atterri hier matin à l’aéroport international de l’île de Djerba (Sud), transportant une délégation de 150 personnes, a indiqué à l’AFP...