Actualités

Le prix Olof Palm à l'algérienne Salima Ghezali

CHRONOLOGIE
14/01/1998
Le prix Olof Palme 1997 a été décerné à Stockholm à Salima Ghezali, rédacteur en chef de l’hebdomadaire algérien «La Nation», «pour le courage montré dans ses reportages impartiaux sur la violence faite au peuple algérien alors qu’elle se trouvait en danger de mort constant». En décernant la distinction, la Fondation Olof Palme pour la compréhension internationale et la sécurité commune a souligné dans un communiqué qu’«à la lumière des récents massacres en Algérie, elle souhaitait que le prix vienne en soutien aux forces qui continuaient à avoir le courage de témoigner sur les horribles événements ayant cours dans le pays». Agée de 40 ans, Salima Ghezali est professeur de littérature française et est à l’origine du mouvement pour le droit des femmes en Algérie. Elle dirige «La Nation» depuis 1994. La fondation suédoise, créée après l’assassinat du premier ministre Olof Palme en 1986, rappelle que depuis 1993, 59 journalistes ont été tués en Algérie. Le prix, qui est accompagné d’un chèque de 250.000 couronnes suédoises (31.250 dollars), est décerné chaque année depuis 1987 pour une réalisation exemplaire dans le domaine de la paix et du désarmement. Parmi ses récipiendaires figurent les forces de maintien de la paix des Nations Unies (1988), l’actuel président de la République tchèque, Vaclav Havel (1989), l’organisation internationale Amnesty International (1991) et le dissident chinois Wei Jingsheng. L’an dernier, il avait été décerné à l’organisation latino-américaine Casa Alianza sous la direction de Bruce Harris. (AFP)

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué