Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Guerre de Gaza

Les États-Unis « très préoccupés » par l'escalade à la frontière libano-israélienne

Les États-Unis « très préoccupés » par l'escalade à la frontière libano-israélienne

Cette photo prise à Marjeyoun, dans le sud du Liban, montre de la fumée s'échappant de la frontière après un barrage de roquettes sur un avant-poste israélien près des hauteurs contestées de Kfarchouba, le 12 juin 2024. Photo AFP/RABIH DAHER

Les États-Unis sont très préoccupés par le fait que les hostilités à la frontière libano-israélienne pourraient dégénérer en une véritable guerre, a déclaré un haut fonctionnaire américain, cité de manière anonyme par Reuters, ajoutant que des dispositions spécifiques en matière de sécurité sont nécessaires pour la région et qu'un cessez-le-feu à Gaza n'est pas suffisant.

Le Hezbollah et Israël échangent des frappes depuis le début de la guerre de Gaza en octobre, dans le cadre d'attaques de plus en plus intenses qui ont alimenté les craintes d'une confrontation plus importante. « Nous avons eu des conversations constantes et urgentes à différents moments avec Israël et le Liban au cours des huit derniers mois, depuis le tout début de cette crise [...] afin d'éviter qu'elle ne se transforme en une guerre totale qui pourrait avoir des implications ailleurs dans la région », a déclaré le responsable. « Le retour au statu quo du 6 octobre au Liban n'est pas une option acceptable ou viable », a-t-il ajouté.

Mercredi, le Hezbollah a tiré le plus grand nombre de roquettes en une seule journée depuis le début des hostilités transfrontalières il y a huit mois, en représailles à une frappe israélienne qui a tué un haut commandant du Hezbollah sur le terrain.

Le secrétaire d'État Antony Blinken a déclaré depuis Doha mercredi que le meilleur moyen de favoriser une solution diplomatique dans le nord d'Israël est de résoudre le conflit à Gaza dans le sud.« Cela permettrait d'alléger considérablement la pression qui pèse sur le système », a-t-il déclaré. "Le Hezbollah ne pourra plus justifier les attaques qu'il mène et je pense que cela ouvrira la voie à une solution diplomatique.

Toutefois, le fonctionnaire américain a déclaré qu'il faudrait aller plus loin.« Il ne suffit pas d'un cessez-le-feu... il faut un accord qui permette aux Israéliens de rentrer chez eux dans le nord du pays », a-t-il déclaré.

Cette dépêche est une traduction réalisée par L'Orient-Le Jour d'une information publiée en anglais par l'agence Reuters.

Les États-Unis sont très préoccupés par le fait que les hostilités à la frontière libano-israélienne pourraient dégénérer en une véritable guerre, a déclaré un haut fonctionnaire américain, cité de manière anonyme par Reuters, ajoutant que des dispositions spécifiques en matière de sécurité sont nécessaires pour la région et qu'un cessez-le-feu à Gaza n'est pas...