Rechercher
Rechercher

Économie - Éclairage

Plages, restaurants, hôtels... pourquoi le Liban est-il si cher ?

Si l’inflation a grimpé de 60 % sur un an en termes réels, la hausse des prix suit une trajectoire similaire à celle du taux de change avec le dollar sur l’ensemble de la crise.

Plages, restaurants, hôtels... pourquoi le Liban est-il si cher ?

Des clients partageant un repas et un narguilé au restaurant Dar Beirut à Gemmayzé, le 13 janvier 2023. Photo João Sousa

« On a payé trop pour pas grand-chose. » C’est comme ça que Nour, expatrié libanais en France et revenu pour quelques jours au Liban, résume sa journée à la plage, après avoir payé 40 dollars l’entrée et puis 20 dollars pour boire et se nourrir. Et...
« On a payé trop pour pas grand-chose. » C’est comme ça que Nour, expatrié libanais en France et revenu pour quelques jours au Liban, résume sa journée à la plage, après avoir payé 40 dollars l’entrée et puis 20 dollars pour boire et se nourrir. Et...
commentaires (19)

Une petite note d'optimisme et d'humour ! ; Moi chuis un vieil expatrié rentré au pays pour différentes raisons et je ne le regrette pas car c ainsi que j'ai pu découvrir les commentaires des commentateurs professionnels qu'on retrouve sur l'OLJ à longueur d'articles . Bizarrement souvent les mêmes ... Bref vous faites my day tous les matins Merci l'OLJ Abou Abed

Tabbara Samih

13 h 03, le 18 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Une petite note d'optimisme et d'humour ! ; Moi chuis un vieil expatrié rentré au pays pour différentes raisons et je ne le regrette pas car c ainsi que j'ai pu découvrir les commentaires des commentateurs professionnels qu'on retrouve sur l'OLJ à longueur d'articles . Bizarrement souvent les mêmes ... Bref vous faites my day tous les matins Merci l'OLJ Abou Abed

    Tabbara Samih

    13 h 03, le 18 juin 2024

  • Je constate que ce sont les prix de la Croisette à Cannes voire légèrement plus élevés ! Un café à la plage (ou dans les jardins) du Carlton: 10 €, un menu du jour (plat-dessert sans boisson): 40 €. Et je mentionne cet établissement car il a subi 3 ans de rénovation onéreuse, que c'est un hôtel de super luxe (pas encore classé Palace) dont le nom est connu de tous! Il existe par ailleurs les plages publiques gratuites très bien entretenues par la Ville. Comment faites-vous pour aller à la plage tous les jours???

    Lilou BOISSÉ

    12 h 15, le 18 juin 2024

  • Critiquer les expatriés est une preuve d'ignorance et d'un manque de maturité. C'est grâce à ces expatriés que des milliers de familles arrivent à joindre les deux bouts et retrouvent un peu de dignité. S'expatrier n'est pas un choix, ni un luxe, c'est parfois un crève cœur, un exil forcé et un sacrifice afin de permettre à sa famille de manger à sa faim. C'est aussi notre fierté à l'étranger de voir des libanais brillants et qui réussissent au lieu de n'entendre parler que de corruption, de pollution et de classe politique irresponsable et incapable.

    Citoyen

    09 h 13, le 18 juin 2024

  • Excellent article. Et très instructif et pédagogique du point de vue économique. La privatisation totale des plages libanaises financent en presque totalité des clans plus ou moins mafieux, privant les familles libanaises d'avoir accès librement à la plage, au bord d'une mère polluée, sous la canicule, pour oublier quelques heures nos voisins, leurs réfugiés, leurs alliés, leurs mafias...Nos emmerdes !

    Nicolas ZAHAR

    19 h 17, le 13 juin 2024

  • Boycottez ces plagistes illégaux et leur hordes de valets parking inutiles! La côte appartient aux libanais, point barre. J'ai un rêve: Toutes les constructions balnéaires illégales, ainsi que les villas pied dans l'eau de nos "politiciens" et leurs amis détruites, de l'air! C'est écoeurant.

    Levantine

    18 h 45, le 13 juin 2024

  • Résumé de l'article: En l'absence d'un état on est dans tous les états, ...

    Wlek Sanferlou

    14 h 15, le 13 juin 2024

  • Je suis entièrement d'accord avrc tout ce qui a été écrit concernant les plages. La corruption, responsable de toutes les constructions illégales, bakchichées à l'époque, devrait cesser, et toutes ces constructions sauvages devraient être détruites. Par ailleurs, en effet, les expatriés sont responsables aussi de la hausse des prix puisque quelque soit le prix imposé par les propriétaires on est prêt à payer et toujours sans aucune restriction. En ce qui me concerne, depuis plus de 5 ans, je ne mets plus les pieds à la plage. Trop chères et poluées.

    Citoyen

    13 h 42, le 13 juin 2024

  • Peut être qu'au lieu de se plaindre et de s'expatrier, les Libanais pourraient agir, boycotter tous ces lieux privés (et illégaux) sur le littoral, pour demander une gestion intelligente de ce bien commun; avec une économie fondée sur des restaurants à quelques mètres de la côte pour ne pas imposer un coût d'accès à la mer, mais permettre à ceux qui le souhaitent de dépenser leurs dollars et aux autres de simplement profiter de la mer, comme dans les pays "développés" où d'ailleurs les Libanais aiment à s'expatrier ! C'est toujours plus facile de chouiner que de se remonter les manches.

    N.K.

    12 h 01, le 13 juin 2024

  • Monopoles d'importation + La distribution est concentrée aux mains d'une poignée d'entreprises. Pire, l'industrie :Les produits libanais sont plus chers que les produits importés (les industriels s'approprient 100% de la valeur). La responsabilité incombe en premier au ministère de l'Economie (0 actions efficaces 100% propagande médias). Pourtant il y a 2 ans ils ont réussi sur les moteurs et la volaille. Plus ne négligeons pas le poids des taxes (droits de douanes). Plus l'effet "manque de confiance": tous prennent leurs bénéfices immédiatement et l'investissent à l'étranger

    Moi

    11 h 58, le 13 juin 2024

  • Dans un pays qui respecte ses citoyens, on aurait pas permis aux voleurs de privatiser toutes la côte libanaise pour construire des plages privées en empêchant tout libanais d’étendre sa serviette de plage pour quelques heures gratis sans avoir à s’endetter pour quelques heures passées à la plage seul ou en famille. Cela n’existe nulle part ailleurs, et les libanais continuent à appuyer leurs voleurs, persécuteurs et destructeurs de leur pays. Que dire? On a les gouverneurs qu’on mérite

    Sissi zayyat

    11 h 30, le 13 juin 2024

  • Ce que dit surtout cet article, c'est qu'il faut absolument éviter de mettre les pieds dans des établissements qui facturent en Dollars. Et ne pas venir au Liban en été, sinon passer pour un jambon.

    Lebaner

    11 h 17, le 13 juin 2024

  • Si l'on "sort" plusieurs fois par semaine.Si on choisit des endroits touristiques .Si on achète une bouteille d'eau à la plage ou dans un restaurant.Les prix sont chers ( à l'instar des prix en Europe ou en occident). En revanche, si on vit avec des sorties limitées sans extravagance.il existe aussi des endroits aux prix modiques.Pas la peine de payer pour un produit importé lorsque le produit (de qualité) existe localement.Ex:Les produits Amatoury ( made in Lebanon) sont beaucoup moins chers que ceux importés+Nous encourageons la production nationale.Question de mode de vie et de modestie.

    LE FRANCOPHONE

    10 h 53, le 13 juin 2024

  • Il n’y a plus que la famille qui est la motivation d’une visite. Sinon qu’irais je faire au Liban? L’argent dépensé va directement ou indirectement dans la poche des politiciens corrompus donc ne contribue guère à aider mon pays. La classe moyenne cultivée est en dehors du pays et je n’ai que faire avec une société de nouveaux riches qui surenchère qui a célèbré le plus cher mariage de la saison. Bien sûr on ne peut pas généraliser. Il reste des familles solides qui mènent un combat difficile et je les respecte énormément mais on n’a qu’une vie et presque 50 ans de misère suffisent.

    Khazzaka May

    10 h 23, le 13 juin 2024

  • Compenser les pertes et maximiser les profits et l’absence de controle,veut dire clairement et simplement que les entreprises volent leurs cocitoyens. Et comme la cherte de vie est un cycle, ceci se repercute forcement sur les autres secteurs qui haussent les prix a leur tour pour pouvoir subvenir a leurs besoins, et ainsi de suite . En deux mots, les libanais sont en train de se voler mutuellement sans oublier qu’ils esperent par ce moyen de compenser leurs pertes ds le secteur bancaire.

    Skaff Soumaya

    10 h 04, le 13 juin 2024

  • Il est clair que ce secteur économique a choisi son camps ! Le privilège d’être plumé en grâce revient à une petite nomenklatura locale ainsi qu’aux hordes d’expatriés affichant liasse verte ou plastic doré ! Les laissés-pour-compte, eux, seront plumés par d’autre secteurs ! Chacun son truc bon sang ! Ils n’avaient qu’à être riches ! Vive les bananes !!

    Ayoub Elie

    07 h 56, le 13 juin 2024

  • Le Liban est trop cher parce que les libanais sont des voleurs: du bagagiste à l’aéroport, en passant par le simple artisan plombier électricien ou menuisier, les propriétaires des supermarchés, les restaurateurs etc… mais le plus grand voleur demeure l’Etat libanais qui après avoir volé les dépôts des libanais leur impose des taxes mirobolantes et facturent des services que l’Etat ne tend pas: ni électricité, ni eau, ni sécurité, ni droit public et privé … rien du tout c’est la jungle à l’état primitif

    Lecteur excédé par la censure

    06 h 39, le 13 juin 2024

  • Le prix de la poitrine de poulet « locale » fluctuait entre $5,00 et $6,50 ($4,00 - $4,75 pendant la crise). Il est maintenant à $9,00 le kilo. Plus cher que l'entrecôte de bœuf « importé », ce qui n'a jamais été le cas auparavant.

    Peter Ofeich

    06 h 25, le 13 juin 2024

  • Personne ne mentionne l'impact de la TVA a 89,500 sur les prix...

    Kaldany Antoine

    02 h 21, le 13 juin 2024

  • Des articles pareils ne m'encouragent vraiment pas d'aller paaser quelques mois au Liban , sans parler de la situation sécuritaire qu'on déclare précaire , et les risques de recevoir un obus ou un drone sioniste sur la tête !

    Chucri Abboud

    01 h 05, le 13 juin 2024

Retour en haut