Rechercher
Rechercher

Monde - Élections britanniques

Sunak promet de nouvelles baisses d’impôts pour se relancer

Sunak promet de nouvelles baisses d’impôts pour se relancer

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak au cours d’une visite à une université de Silverstone, le 11 juin 2024. Benjamin Cremel/AFP

Après une semaine particulièrement difficile dans la campagne pour les législatives britanniques, le Premier ministre Rishi Sunak est revenu aux fondamentaux des conservateurs mardi en promettant de baisser les impôts et de réduire l’immigration.

À un peu plus de trois semaines des élections du 4 juillet, la présentation du programme conservateur est perçue comme une des dernières chances de remonter la pente pour les Tories, dont les sondages annoncent une lourde défaite électorale face aux travaillistes.

Après avoir dû répondre lundi à des rumeurs de démission, Rishi Sunak a présenté son programme comme « un plan clair », avec « des mesures audacieuses », depuis le circuit de formule 1 de Silverstone, au nord-ouest de Londres.

« Nous, les conservateurs, nous croyons dans les baisses d’impôts », a clamé le chef des Tories de 44 ans, se plaçant en héritier de Margaret Thatcher, Première ministre britannique de 1979 à 1990.

Les travailleurs ont « le droit de choisir comment dépenser » l’argent qu’ils ont gagné, a poursuivi Rishi Sunak avant d’attaquer le chef du Labour, Keir Starmer, un « socialiste ». « Nous savons tous ce que font les socialistes. (...) Ils prennent davantage de votre argent, parce qu’ils pensent qu’il leur appartient », a-t-il accusé.

Le Premier ministre, en poste depuis octobre 2022, a ainsi promis de diminuer les impôts pour les retraités et pour les parents. Il a promis une nouvelle baisse de 2 points des contributions sociales, la National Insurance, sur les salaires. Des baisses avaient déjà été annoncées en mars et dans le budget présenté à l’automne dernier.

Après avoir reconnu qu’il était « plus dur » aujourd’hui de devenir propriétaire d’un logement, il a annoncé des coups de pouce aux primo-accédants pour qu’ils connaissent « la sécurité et la fierté de devenir propriétaire ».

Crise de panique

Mais dans un pays encore traumatisé par Liz Truss, Première ministre éphémère qui avait annoncé à l’automne 2022 des baisses d’impôts non financées, ce qui avait entraîné la panique sur les marchés, l’ancien banquier a promis que ses mesures à lui étaient « totalement financées ».

Depuis le début de la campagne, les Tories ont déjà promis plusieurs baisses d’impôts et accusé l’opposition travailliste de vouloir accroître la pression fiscale sur les ménages.

Rishi Sunak a par ailleurs redit son intention de diminuer « de moitié » l’immigration dans le pays et de faire décoller dès juillet des avions pour expulser des demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni.

Le programme conservateur est « la recette pour cinq années de plus de chaos », a réagi Keir Starmer, qui a recentré son parti et se pose en garant de stabilité après les crises à répétitions des 14 ans de pouvoir Tory.

Ce programme est « la crise de panique la plus chère de l’histoire », a jugé Pat McFadden, le coordinateur de la campagne du Labour. « Avant, ils (les conservateurs) se souciaient de leur crédibilité économique. Aujourd’hui, dans leur désespoir, ils passent chaque jour à mettre le feu à ce qui leur reste de crédibilité économique », a-t-il ajouté.

Les travaillistes doivent présenter leur programme jeudi, un moment très attendu dans la campagne du parti, grand favori pour accéder au pouvoir mais qui jusqu’à présent s’est montré très prudent sur ses promesses, capitalisant surtout sur la défiance envers la majorité actuelle.

Les sondages donnent toujours autour de 20 points d’avance au Labour sur les conservateurs, tandis que le parti anti-immigration Reform UK, mené par Nigel Farage, continue de progresser à la troisième place.

Les conservateurs font notamment les frais des difficultés à tirer parti du Brexit, des scandales de la période du gouvernement de Boris Johnson, ou encore de la crise du coût de la vie qui frappe les Britanniques depuis la mi-2022.

Le parti de Rishi Sunak a lancé une nouvelle campagne d’affichage semblant reconnaître le risque d’un raz-de-marée du Labour.

« Si vous votez pour Reform, les travaillistes ou les libéraux-démocrates, vous donnerez à Keir Starmer une majorité massive et vous en paierez le prix », avertit ainsi une annonce des conservateurs.

Source : AFP

Après une semaine particulièrement difficile dans la campagne pour les législatives britanniques, le Premier ministre Rishi Sunak est revenu aux fondamentaux des conservateurs mardi en promettant de baisser les impôts et de réduire l’immigration.À un peu plus de trois semaines des élections du 4 juillet, la présentation du programme conservateur est perçue comme une des dernières...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut