Rechercher
Rechercher

Agenda - Diaspora

Respect de la 1701 : le CCLF en appelle à la France

Une délégation du Comité de coordination libano-français, collectif basé à Paris et rassemblant plusieurs membres de la diaspora libanaise en France, s’est rendue au cours de la semaine écoulée au ministère français des Affaires étrangères. Une démarche qui intervient dans le cadre d’un forcing visant à épargner au Liban le scénario d’une guerre totale, dans la foulée du conflit opposant le Hamas à Israël depuis le 7 octobre dernier à Gaza.

C’est également dans ce but que le CCLF a adressé une lettre à la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna. Dans ses grandes lignes, le texte exhorte le Quai d’Orsay à « user de son pouvoir diplomatique, et notamment au Conseil de sécurité, pour faire cesser les hostilités et éviter le pire ». Rappelant que la résolution 1701 (2006) a été « bafouée » avec la reprise des hostilités, le CCLF incite le Conseil de sécurité à en « garantir le respect »

Le collectif appelle par ailleurs Paris à « mettre le gouvernement libanais devant ses responsabilités ». Il souligne dans ce cadre que le cabinet réaffirme son attachement à ladite résolution, mais « reste passif, laissant le terrain libre aux milices diverses et variées ». « Les signataires appellent la France à le mettre devant ses responsabilités et à y conditionner tout soutien diplomatique et financier ».

« La résolution n° 1701 est un acquis. Elle ne peut en aucune façon servir de monnaie d’échange dans les discussions concernant l’élection d’un futur président. À l’inverse, l’application des résolutions du Conseil de sécurité et le respect de la Constitution libanaise ouvrent la voie à l’élection rapide d’un président de la République, à l’indépendance de la justice et à la fin d’un pouvoir inepte qui a conduit le Liban dans le gouffre et qui, depuis quatre ans, a échoué à l’en sortir », conclut le texte.

Une délégation du Comité de coordination libano-français, collectif basé à Paris et rassemblant plusieurs membres de la diaspora libanaise en France, s’est rendue au cours de la semaine écoulée au ministère français des Affaires étrangères. Une démarche qui intervient dans le cadre d’un forcing visant à épargner au Liban le scénario d’une guerre totale, dans la foulée du...