Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Noël à la Maison-Blanche, à travers les yeux de l’enfance américaine

Comme pour oblitérer les horreurs s’abattant sur le monde durant cette période de toutes les fêtes, la présidence américaine a tenu à la marquer dans la plus pure tradition, en allant à la recherche de l’âme de ses enfants.

Noël à la Maison-Blanche, à travers les yeux de l’enfance américaine

L’entrée de l’aile est en cannes de sucre d’orge et de bonbons. Photo La Maison-Blanche

Depuis le mardi 28 novembre, les invités à la Maison-Blanche sont à l'heure de la fête. Pour y accéder, ils pénètrent par l’aile est, se faufilant sous la voûte des branches festives d’un sapin enchanteur et magique qui évoque naturellement de joyeux souvenirs de l'enfance. Des bonbons, des friandises et autres sucreries flottent au-dessus du hall et de la colonnade. Rien n’a été oublié de ces délicieuses saveurs des fêtes.

Le ton est donné, car cette année la décoration de Noël à la Maison-Blanche est placée sous un thème qui se veut particulièrement optimiste, même s’il semble décalé par rapport à l’actualité brûlante de Gaza : « Magic, Wonder and Joy » (magie, émerveillement et joie). La First Lady Jill Biden l’a annoncé ainsi : « Les décors de fin d’année 2023 de la Maison-Blanche sont inspirés de la manière dont les enfants vivent cette saison des fêtes. Complètement plongés dans la beauté et la générosité qui les entourent, leur cœur s’ouvre à la magie, à l’émerveillement et à la joie qui en découlent.  En cette période de réflexion et de bonne volonté, nous espérons que vous retrouverez l’enfant en vous et que vous prendrez plaisir à être simplement présents avec ceux que vous aimez.  Nous espérons aussi que vous apprécierez cette atmosphère enjolivée de la Maison-Blanche, la « Maison du peuple », votre maison. Puissent les souvenirs créés ici rappellent à tous la bénédiction qu’est notre nation. »

Une nation surnommée celle des décideurs du monde, qui juste le temps féerique de Noël a transformé son lieu de travail en un univers des jeux favoris des enfants. Tel que le révèlent les photos et leurs histoires communiquées à la presse.

Reconstitution d’une confiserie. Photo La Maison-Blanche

L’illustre bibliothèque transformée

Dans cet esprit, le plus spectaculaire coup de baguette magique a été celui donné à la très sérieuse bibliothèque de la Maison-Blanche, convertie en une chambre d’enfant où trônent un grand lit en cuivre et sa commode bleue. Par terre sont éparpillés plusieurs livres de contes dans une douce mise en scène. Cette illustre bibliothèque veut ainsi honorer la tradition et la magie des histoires contées aux enfants à l’heure de se coucher. Enfin, à travers la fenêtre de la pièce, apparaît le père Noël et son traîneau survolant la pleine lune, en route vers la Maison-Blanche.

Auparavant, en passant la porte d’entrée, le visiteur se retrouve dans un magasin de friandises qui n’est autre que le balcon couvert, longeant l’aile est. Ses colonnes habituelles se sont transformées en de surprenants bâtons blancs et rouges en sucre d’orge. Le reste du décor est dans les tons acidulés et des bonbons et des douceurs de la saison flottent dans l’air, rappelant aux enfants et aux familles les délices de ces temps particuliers.

La bibliothèque devenue chambre d’enfants. Photo La Maison-Blanche

Puis, sans faire aucun détour, l'arrivée à une véritable chambre de jouets, le rêve de tout enfant, qui n’est autre à l’origine que la China Room ou Salle des porcelaines de la Maison-Blanche. Actuellement transformée en confiserie qui propose des gâteaux de Noël, des biscuits et du pain d'épices embellissant l'espace. Des piles d’ustensiles de cuisine et d'ingrédients de pâtisserie rappellent aux invités ces recettes traditionnelles qui rassemblent des générations de familles, année après année pendant les vacances. La China Room, inaugurée en 1917 par la Première dame de l’époque Edith Wilson, également salle d’exposition, abrite la vaisselle utilisée par les anciennes familles présidentielles. La plupart des présidents, à commencer par George Washington, sont représentés par un service de table personnel complet de porcelaines, verrerie et argenterie. Chaque service rappelle les dîners d'État et les repas de célébration qui ont réuni dirigeants et diplomates du monde.


300 volontaires

Outre l’aile privée du président et de sa famille, bien sûr fermée aux visiteurs, toutes les pièces iconiques de la Maison-Blanche sont à l’heure des fêtes, toujours selon l’imaginaire enfantin : le Salon vermeil, le Salon bleu, le Salon rouge et le Salon vert. Dans la célèbre salle à manger des dîners d’État, un accessoire central trône, l’immense gâteau de pain d’épices, impressionnante réplique de la Maison-Blanche.

La réalisation de cette installation « Spéciale fête 2023 » est l’œuvre de plus de 300 bénévoles venus de tout le pays, qui ont œuvré durant  une semaine entière pour décorer l'intérieur et l'extérieur de la Maison-Blanche. En chiffres, cela se présente ainsi : ont été notamment utilisés à cet effet plus de 4 564 mètres de ruban, plus de 350 bougies, plus de 33 892 ornements et plus de 22 100 cloches et 98 arbres de Noël placés dans tout le complexe de la Maison-Blanche. Quant à la création du Gingerbread, copie conforme de la White House, il a nécessité 40 feuilles de pâte à biscuits au sucre, 40 feuilles de pâte à pain d'épices, 25 kilos de pastillage, 15 kilos de chocolat et 25 kilos de glaçage royal. Côté éclairage, plus de 142 425 lumières de Noël ont décoré les arbres, les guirlandes, les couronnes et autres présentations. Les façades nord et sud de la Maison-Blanche ont été ornées de 72 couronnes classiques. 

La Maison-Blanche s'attend à accueillir environ 100 000 visiteurs pendant la période des fêtes. Des vidéos, des photos et des informations sur la décoration seront disponibles sur WhiteHouse.gov/Holidays. De plus, au cours des vacances, diverses expériences de visionnage interactif seront lancées sur les plateformes numériques, permettant aux individus d'interagir avec la Maison-Blanche pendant les vacances depuis chez eux. 

Cet incontournable événement festif avait été pensé par Jacqueline Kennedy, épouse du 35e président américain. John. F. Kennedy, qui a lancé la tradition d’habiller la Maison-Blanche des atours de Noël.

Aujourd’hui, avec la guerre en Ukraine d’abord, puis celle de Gaza qui a volé aux enfants leur enfance à défaut de leur vie, ce Noël américain, parce que merveilleux, irréel et si loin de la réalité, peut cependant résonner faux et choquer dans un monde de deux poids et deux mesures inacceptables.

Depuis le mardi 28 novembre, les invités à la Maison-Blanche sont à l'heure de la fête. Pour y accéder, ils pénètrent par l’aile est, se faufilant sous la voûte des branches festives d’un sapin enchanteur et magique qui évoque naturellement de joyeux souvenirs de l'enfance. Des bonbons, des friandises et autres sucreries flottent au-dessus du hall et de la colonnade. Rien...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut