Rechercher
Rechercher

Monde - Conflit

L’Ukraine revendique une avancée importante près du Dniepr

Si cette annonce se confirme, ce serait la plus grosse poussée de l’armée de Kiev face aux Russes depuis plusieurs mois.

L’Ukraine revendique une avancée importante près du Dniepr

Un soldat ukrainien sortant d’un abri, sur la ligne de front près de Bakhmout, le 18 novembre 2023. Anatolii Stepanov/AFP

L’Ukraine a affirmé dimanche avoir repoussé l’armée russe « de 3 à 8 kilomètres » en profondeur sur la rive gauche du Dniepr occupée par l’armée de Moscou, première estimation chiffrée de l’avancée des troupes de Kiev dans cette zone, après des mois de contre-offensive infructueuse.

« Les chiffres préliminaires varient de 3 à 8 km, en fonction des spécificités, de la géographie et de la topographie de la rive gauche », a indiqué une porte-parole de l’armée, Natalia Goumeniouk, à la télévision ukrainienne.

Si cette avancée se confirmait, ce serait la plus grosse poussée de l’armée ukrainienne face aux Russes depuis plusieurs mois.

Natalia Goumeniouk n’a pas indiqué toutefois si les forces ukrainiennes contrôlaient complètement cette zone de la région de Kherson (Sud) ou si l’armée russe s’en était retirée face aux assauts des troupes de Kiev. « L’ennemi poursuit ses tirs d’artillerie sur la rive droite », a-t-elle détaillé, estimant le nombre de soldats russes présents dans cette zone à « plusieurs dizaines de milliers ».

Lancée en juin, la contre-offensive tant attendue par Kiev et ses alliés occidentaux a échoué, ne permettant à l’armée ukrainienne de reprendre qu’une poignée de villages dans le Sud et l’Est. Mais vendredi, Kiev a dit avoir pris des positions sur la rive gauche du Dniepr, tout en faisant état de « violents combats » et d’une « forte résistance » russe.

Moscou, de son côté, n’a pas évoqué les têtes de pont ukrainiennes jusque-là.

Avant cela, le dernier succès d’importance revendiqué par l’Ukraine dans sa contre-offensive avait été la reprise du village du Robotyné en août, dans la région méridionale de Zaporijjia.

La prise de position en profondeur sur la rive gauche du Dniepr pourrait permettre à Kiev de mener un assaut plus important dans le Sud. Mais pour cela, l’Ukraine doit réussir à déployer son armée dans cette zone difficile d’accès, sablonneuse et marécageuse, face aux solides défenses russes.

Un orphelin rapatrié

En parallèle, les attaques de drones explosifs, signature de la guerre en Ukraine, se sont multipliées ces derniers jours. Dans la nuit de samedi à dimanche, Kiev et Moscou ont été visées par des attaques adverses de ces petits engins, qui ont toutefois été en grande partie interceptés par les défenses antiaériennes et n’ont pas fait de victimes, selon les autorités respectives.

Selon le ministère russe de la Défense, un drone « a été détruit par les équipements de défense aérienne (...) au-dessus du territoire du district urbain de Bogorodskiï, dans la région de Moscou ». Les attaques de drones ukrainiens visant Moscou étaient fréquentes au printemps, en amont et au début de la contre-offensive de Kiev entamée en juin, mais elles se faisaient rares ces dernières semaines.

De son côté, Kiev a été la cible, pour la deuxième nuit d’affilée, d’un barrage de drones explosifs lancés par l’armée russe, de fabrication iranienne Shahed 1, selon les autorités militaires, qui ont fait état d’« une intensification » des attaques sur la capitale ukrainienne. Au total, « quinze des vingt drones ennemis ont été détruits », a affirmé dans un communiqué l’état-major ukrainien.

Le chef adjoint de l’administration présidentielle, Oleksiï Kouleba, a assuré sur Telegram que Kiev « augmentait le nombre d’unités mobiles » pour contrer ces attaques russes et « renforcer la protection des infrastructures énergétiques ».

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a dit avoir touché un dépôt de carburant dans la région centrale de Kirovograd et un entrepôt de munitions près de Kiev.

La veille, l’armée de l’air ukrainienne avait affirmé avoir abattu 29 drones sur les 38 Shahed lancés par les forces russes sur l’ensemble du territoire dans la plus grande attaque nocturne de drones depuis fin septembre.

Anticipant de nouvelles frappes sur les sites énergétiques, Volodymyr Zelensky a appelé samedi son armée à être « efficace à 100 %, malgré toutes les difficultés, malgré la fatigue ».

Dimanche, un bombardement russe à Kherson (Sud) a fait cinq blessés, dont une fillette de trois ans, selon le ministre de l’Intérieur, Igor Klymenko.

Un jeune orphelin ukrainien de 17 ans, Bogdan Iermokhine, a par ailleurs été rapatrié en Ukraine après avoir été envoyé en Russie au printemps 2022 à l’issue du siège de Marioupol dans le Sud-Est, ont annoncé les autorités à Kiev et Moscou.

Source : AFP

L’Ukraine a affirmé dimanche avoir repoussé l’armée russe « de 3 à 8 kilomètres » en profondeur sur la rive gauche du Dniepr occupée par l’armée de Moscou, première estimation chiffrée de l’avancée des troupes de Kiev dans cette zone, après des mois de contre-offensive infructueuse.« Les chiffres préliminaires varient de 3 à 8 km, en fonction des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut