Rechercher
Rechercher

Sport - Football

Olympique Lyonnais : Aulas serait prêt à porter plainte contre Textor

Après des critiques du nouveau propriétaire américain à son égard, le président historique de l'OL a menacé de poursuivre son successeur en diffamation alors que le club se trouve en plein marasme sportif.

Le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas (d.) et John Textor posant côte à côte lors d'une conférence de presse annonçant le rachat du club français par l'homme d'affaires américain, le 21 juin 2022, près de Lyon. Photo AFP

Avec un petit point au compteur après les trois premières journées de championnat, l'Olympique lyonnais n'avait certainement pas besoin de ça. En plein marasme sportif depuis le début de la saison, le club rhodanien assiste à un nouvel épisode de la querelle entre son ancien et son nouveau propriétaire. Un feuilleton en train de virer au ridicule.

Ce mercredi, le président historique du septuple champion de France, Jean-Michel Aulas (poussé vers la sortie en juin dernier), a laissé planer des poursuites en diffamation contre son successeur à la tête de l'OL, l'Américain John Textor, qui l'a accusé mardi d'avoir « caché » la situation financière réelle du club au moment de la cession.

« Il y a eu une évaluation erronée de la situation financière réelle de l'OL au moment de boucler la transaction en décembre dernier », a affirmé John Textor au cours d'une visioconférence en anglais avec traduction officielle.

« Il a caché de mauvaises nouvelles. J'aurais pu trouver une solution avant le 19 décembre (date de la cession, NDLR) si j'avais été au courant » des risques liés aux règles de la DNCG, l'organe de contrôle financier du football français, a ajouté le nouveau président de l'OL au cours de ce point organisé pour quelques médias. 

Encadrement de la masse salariale

« J'imagine que ces propos ne sont pas de John Textor car en les tenant, il s'exposerait à un procès en diffamation et de plus risquerait des sanctions catastrophiques pour l'OL de la DNCG et de la LFP », a réagi Jean-Michel Aulas sur le réseau X (anciennement Twitter) dans la nuit de mardi à mercredi.

Le patron historique du club, initialement nommé président exécutif pour trois ans après son rachat par le groupe Eagle Football holding, a été révoqué de son poste le 5 mai dernier.

L'OL est actuellement contraint dans son mercato par des mesures d'encadrement de sa masse salariale et des indemnités de mutation décidées par la DNCG, qui a rejeté l'appel de l'OL début juillet.

« Si j'avais su que nous aurions ces restrictions pour ce premier mercato, j'aurais demandé de stopper la transaction et de restructurer plutôt que de donner un demi-milliard de dollars en cash pour les vendeurs », a également confié Textor. 

« Je ne suis pas content par rapport à certains documents reçus en décembre et en juin concernant les avertissements de la DNCG adressés à l'OL au sujet notamment des conséquences sur l'absence en Coupe d'Europe durant trois ans consécutifs nécessitant un apport de 150 millions d'euros », a-t-il dit.

Lyon doit repasser devant la DNCG en octobre ou novembre pour réévaluer sa situation. Cette procédure a déjà suscité des échanges tendus entre la nouvelle direction du club et son ancien patron.

Après trois journées de championnat et avant la réception du PSG dimanche soir, l'Olympique lyonnais occupe la 17e et avant-dernière place de la Ligue 1, soit le pire début de saison de son histoire récente.

Avec un petit point au compteur après les trois premières journées de championnat, l'Olympique lyonnais n'avait certainement pas besoin de ça. En plein marasme sportif depuis le début de la saison, le club rhodanien assiste à un nouvel épisode de la querelle entre son ancien et son nouveau propriétaire. Un feuilleton en train de virer au ridicule.Ce mercredi, le...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut