Rechercher
Rechercher

Sport - Coupe du monde de football féminin

Sélection marocaine : la BBC s’excuse après une question sur l’orientation sexuelle des joueuses

À la veille du premier match de l'histoire des Lionnes de l'Atlas en Coupe du monde de football féminin, la capitaine de l'équipe et son entraîneur ont aussi fait face à une première polémique lancée par un journaliste de la chaîne britannique en conférence d'avant-match. 


Sélection marocaine : la BBC s’excuse après une question sur l’orientation sexuelle des joueuses

La capitaine marocaine Ghizlane Chebbak (d.) et l'entraîneur Reynald Pedros ont participé à une conférence de presse à Melbourne le 23 juillet, à la veille du match de la Coupe du monde féminine de football entre l'Allemagne et le Maroc. William WEST/AFP

La chaîne de télévision britannique BBC a présenté ses excuses mardi après qu’un de ses journalistes a posé une question « inappropriée », a-t-elle déclaré, à la capitaine de la sélection marocaine de football féminin Ghizlane Chebbak lors d’une conférence de presse d’avant-match, dimanche à Melbourne, à l’occasion de la 9e édition de la Coupe du monde de football féminin 2023. Organisée par la FIFA, la compétition des 32 sélections retenues a démarré jeudi dernier et se déroule jusqu’au 20 août entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

« Au Maroc, il est illégal d’avoir une relation homosexuelle. Y a-t-il des joueuses homosexuelles dans votre équipe, et comment se passe leur vie au Maroc ? » a ainsi interrogé le journaliste de la BBC devant les regards quelque peu déconcertés de la capitaine et de son entraîneur Reynold Pedros, avant qu’une modératrice de la conférence ne coupe court à la discussion, jugeant cette question « extrêmement politique » et rappelant à la presse de « s’en tenir à des questions en rapport avec le football ».

Malgré quelques rouspétances du côté du journaliste de la BBC, ne considérant pas sa question « politique », la conférence de presse s’est ensuite déroulée sans encombre. Selon la chaîne de télévision américaine CNN, un représentant de la FIFA serait allé voir le journaliste après la conférence, sans donner plus de détails à ce propos. « Nous reconnaissons que la question était inappropriée. Nous n’avions aucune intention de causer du tort ou de la détresse », a finalement communiqué la BBC.

Selon Human Rights Watch, l’article 489 du code pénal marocain stipule que « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe » peuvent être punis de six mois à trois ans de prison et d'une amende allant de 120 à 1 200 dirhams marocains, soit 12 à 123 dollars. L’homosexualité reste un tabou dans le monde du sport, en particulier celui du football, qui est largement médiatisé. Cette question l’est d’autant plus dans les régions du monde où elle est légalement répréhensible.

Lundi, la sélection féminine du Maroc, première équipe arabe de l’histoire de cette Coupe, a perdu son premier match contre l’équipe allemande (6-0). Les deux prochains matches sont planifiés pour dimanche et jeudi prochains contre la Corée du Sud et la Colombie.  

La chaîne de télévision britannique BBC a présenté ses excuses mardi après qu’un de ses journalistes a posé une question « inappropriée », a-t-elle déclaré, à la capitaine de la sélection marocaine de football féminin Ghizlane Chebbak lors d’une conférence de presse d’avant-match, dimanche à Melbourne, à l’occasion de la 9e édition de la Coupe du monde de football...
commentaires (4)

Prosélytisme lgbt+ contreproductif et bête d'un pseudo journaliste. Ce n'est pas par le harcèlement des heteros que la cause gay avancera ni par l'imposition dans la société des pratiques lgbt comme le fait Netflix oú un personnage sur 5 est systématiquement lgbt

Moi

14 h 39, le 27 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Prosélytisme lgbt+ contreproductif et bête d'un pseudo journaliste. Ce n'est pas par le harcèlement des heteros que la cause gay avancera ni par l'imposition dans la société des pratiques lgbt comme le fait Netflix oú un personnage sur 5 est systématiquement lgbt

    Moi

    14 h 39, le 27 juillet 2023

  • Effectivement la question est intrusive et mal placée. Elle n’aurait même pas eu besoin d’être posée…

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 51, le 27 juillet 2023

  • Encore un connard qui veut faire le buzz pour son propre intérêt. Qu’est ce qu’il a foutre de l’orientation sexuelle des joueuses de football. Est ce qu’on lui a demandé s’il était gay ou transgenre. On s’en fout complètement. On parle de football féminin pas d’éducation sexuelle

    Lecteur excédé par la censure

    20 h 54, le 26 juillet 2023

  • Il aurait fallu porter plainte contre le journaliste ou le media. Question posée sans intérêt et contraire à toute éthique. Question indiscrète sur la vie privée voire intime des athlètes…« Schocking » comme auraient dit les anglais

    LE FRANCOPHONE

    20 h 21, le 26 juillet 2023

Retour en haut