Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis

Alcaraz-Sinner, Swiatek-Rybakina, comme on se retrouve...

Il y aura de la revanche dans l’air en demi-finales à Indian Wells. Carlos Alcaraz et Jannik Sinner se retrouveront, six mois après leur duel homérique à l’US Open, tout comme Iga Swiatek et Elena Rybakina qui s’étaient affrontées au dernier Open d’Australie

Alcaraz-Sinner, Swiatek-Rybakina, comme on se retrouve...

Carlos Alcaraz au retour face à Félix Auger-Aliassime, qu’il a dominé (6-4, 6-4) en quarts de finale du Masters 1000 d’Indian Wells, en Californie. Frederic J. Brown/AFP

Au terme d’une rencontre jalonnée par de nombreux points spectaculaires, Carlos Alcaraz est enfin sorti vainqueur d’un duel avec son rival canadien. Après trois revers lors de leurs précédentes confrontations, l’Espagnol a cette fois-ci dominé Félix Auger-Aliassime (10e mondial) sur le score de 6-4, 6-4.

« C’est formidable de battre enfin Felix, surtout avec la manière, en jouant à un très bon niveau. C’est l’un de mes meilleurs matches cette saison », a réagi Alcaraz, vainqueur à Buenos Aires le mois dernier et dont le début de saison a été plombé par une blessure à la cuisse.

Dominateur au premier set, il a gratifié le public de quelques points délicieux, excellant en défense à plusieurs reprises avec ses courses folles. Auger-Aliassime s’est rebiffé dans le second, en redoublant de puissance dans ses frappes. Mais l’Ibère a remis un gros coup de collier pour breaker à 4-4, pliant l’affaire en pile 2h.

Le voilà, comme l’an passé, dans le dernier carré, avec un objectif évidemment supérieur, car s’il remporte le tournoi, il reprendra le trône de numéro 1 mondial à Novak Djokovic, absent du tournoi à cause de son refus de se faire vacciner contre le Covid-19.

En attendant, se profilent des retrouvailles avec Jannik Sinner, six mois après leur duel homérique qui avait tourné en sa faveur en quart de finale à Flushing Meadows, au bout de 5h15 d’une lutte exceptionnelle.

« De belles batailles »

« Je suis très heureux de jouer à nouveau contre lui. On a livré de belles batailles... J’essaierai de donner le meilleur de moi-même, car il joue très bien », a dit Alcaraz, avant leur cinquième duel (2-2).

L’Italien (13e) a, lui, sorti le tenant du titre, Taylor Fritz (5e), au terme d’un superbe bras de fer remporté 6-4, 4-6, 6-4. Vainqueur à Montpellier et finaliste dans la foulée à Rotterdam en février, il a confirmé son excellente forme actuelle, prenant sa revanche sur l’Américain, qui l’avait éliminé en 8e à Indian Wells, il y a deux ans.

Il a mérité sa victoire, car si Fritz n’a jamais refusé le combat de fond de court, Sinner a été le plus entreprenant.

À l’image du dernier set, au cours duquel il a constamment mis la pression sur son rival, qui a sauvé quatre balles de break, mais pas la cinquième.

« J’ai essayé de jouer de façon agressive du début à la fin, car on a des jeux similaires, on attaque du fond de court. Je suis heureux d’avoir trouvé un moyen de le battre », a commenté le vainqueur.

Dans le tableau féminin, la tenante du titre Iga Swiatek a été expéditive pour balayer 6-2, 6-3 Sorana Cirstea (83e) en 1h22. Un score qui aurait pu être plus sévère encore si la Roumaine n’avait pas débreaké une fois par set, pour retarder l’échéance.

« J’ai bien démarré dans chaque manche et j’ai su finir proprement. Je suis heureuse d’avoir mis une grosse intensité. J’ai l’impression que je gère plutôt bien (le fait d’être tenante du titre, NDLR) et que je joue simplement mon jeu », a résumé la Polonaise n° 1 mondiale, après sa 16e victoire de la saison, toutes obtenues en deux sets.

« Je serai prête »

Swiatek, en quête d’un doublé que seule Martina Navratilova a réussi en 1991-1992, devra d’abord passer l’obstacle Elena Rybakina, qui l’avait éliminée en 8e à Melbourne en janvier.

Et elle affiché sa détermination à remettre les pendules à l’heure : « Elena joue très bien mais je serai prête. La dernière fois que nous nous sommes affrontées, les conditions étaient totalement différentes. Je serai à 100 %. »

Première Kazakhe à s’ouvrir les portes d’une demie dans le désert californien, Rybakina a eu bien plus de difficultés pour venir à bout 7-6 (7/4), 2-6, 6-4 de la Tchèque Karolina Muchova (76e), en 2h46.

Aura-t-elle récupéré d’ici à leur choc vendredi ? « Iga est une grande combattante, elle se déplace très bien. Ce n’est pas facile contre elle, parce que vous sentez que chaque point va être difficile. Nous verrons comment cela se passera, mais je pense que j’ai des chances, si je suis physiquement prête », a anticipé la joueuse de 23 ans, lauréate à Wimbledon l’an passé.

Source : AFP


Au terme d’une rencontre jalonnée par de nombreux points spectaculaires, Carlos Alcaraz est enfin sorti vainqueur d’un duel avec son rival canadien. Après trois revers lors de leurs précédentes confrontations, l’Espagnol a cette fois-ci dominé Félix Auger-Aliassime (10e mondial) sur le score de 6-4, 6-4. « C’est formidable de battre enfin Felix, surtout avec la manière, en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut