Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Grève des employés d'Alfa et Touch ce vendredi


Grève des employés d'Alfa et Touch ce vendredi

Des employés d'Alfa et Touch rassemblés à l’occasion d'une grève ouverte, en décembre 2021. Photo d'archives ANI

Le syndicat des travailleurs et employés des opérateurs de téléphonie mobile au Liban a annoncé jeudi soir que les salariés organiseront une grève et un sit-in vendredi pour protester contre "le clientélisme politique et la dépendance vis-à-vis des promotions et incitations matérielles", rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). 

Le syndicat a indiqué que ce "sit-in d'avertissement" aura lieu devant les entreprises publiques de télécommunications, les opérateurs Alfa et Touch, de 11 heures à 15 heures. Il ajoute qu'il s'est vu contraint de prendre de telles mesures en raison du "clientélisme politique et de la dépendance vis-à-vis des promotions et autres incitations matérielles" au sein des entreprises de télécommunications, "qui établissent une discrimination entre les employés d'un même département et d'une même entreprise".

Les salariés de ces entreprises ont ajouté qu'ils ont tenté de "trouver des solutions en communiquant avec les personnes concernées et responsables", mais qu'après l'adoption de la loi de budget 2022, certains salaires ont augmenté alors que d'autres employés "ont été privés de [leurs] droits."

Dans un communiqué publié plus tard dans la soirée de jeudi, le ministre sortant des Télécommunications Johnny Corm a démenti tout clientélisme politique au sein des sociétés de télécoms libanaises et affirmé qu'il "considère que la démarche du syndicat est totalement injustifiée".

M. Corm a également expliqué que le syndicat avait soumis une demande "d'augmentation des salaires et de hausse du pourcentage de dollars +frais+", ce qui selon lui n'est pas possible à réaliser "dans cette phase difficile que traverse le pays". Il a cependant ajouté que l'augmentation des salaires "aura lieu dès que possible".

En août, les employés de l'opérateur public Ogero avaient entamé une grève ouverte qui a duré plus de deux semaines, réclamant de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. Après que l'ancien président de la République Michel Aoun a signé deux décrets relatifs aux droits des travailleurs des télécommunications, ils avaient annoncé la fin de la grève.

Les services de télécommunications connaissent une série de dysfonctionnements dans plusieurs régions du Liban, notamment en raison de pannes de courant et de l'indisponibilité du diesel pour les générateurs de secours dans certaines centrales électriques. Cela a affecté la qualité des communications et des services Internet, qui ont été confrontés à de nombreuses coupures.


Le syndicat des travailleurs et employés des opérateurs de téléphonie mobile au Liban a annoncé jeudi soir que les salariés organiseront une grève et un sit-in vendredi pour protester contre "le clientélisme politique et la dépendance vis-à-vis des promotions et incitations matérielles", rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Le syndicat a indiqué que ce...