Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Frontière maritime

Hochstein s'est rendu en Israël le jour même de son départ du Liban, affirme Bou Saab

Le vice-président du Parlement libanais, Elias Bou Saab, au palais présidentiel de Baabda, le 11 août 2022. Photo Twitter/@LBpresidency

Le médiateur américain, Amos Hochstein, en charge des négociations indirectes israélo-libanaises sur la délimitation de la frontière maritime, s'est rendu en Israël le jour même de son départ de Beyrouth, le 1er août dernier, et n'y est pas retourné depuis, a indiqué jeudi le vice-président du Parlement Elias Bou Saab, qui suit le dossier.

"Le médiateur américain Amos Hochstein poursuit ses efforts, sur la base de la dernière rencontre à Baabda", a affirmé M. Bou Saab, cité par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) après une visite au palais présidentiel, où il s'est entretenu avec le président Michel Aoun. "Le médiateur américain s'est rendu en Israël le jour même de son départ de Beyrouth et n'y est pas retourné depuis. Nous suivons ce dossier, restons en contact avec lui, et les choses ne se passent pas de la manière dont les médias en parlent", s'est contenté de dire M. Bou Saab. Il a affirmé que "l'agression israélienne à Gaza a retardé" l'avancée du dossier de la frontière maritime, sur lequel les autorités ont promis des progrès pour septembre prochain.

Selon nos dernières informations quant à la plus récente visite de M. Hochstein, Israël serait prêt à céder au Liban la totalité du champ présumé d’hydrocarbures de Cana, à cheval sur le bloc 8 libanais et le bloc 72 israélien. En contrepartie, l’État hébreu réclame une compensation territoriale maritime, autrement dit, une partie du bloc 8 situé dans la zone économique exclusive (ZEE) revendiquée par le Liban, auquel il serait donc prêt à accorder une superficie maritime de 860 km2. "Les Israéliens envisagent de reporter le début des extractions du champ Karish, afin d’éviter une escalade, à condition que les négociations se poursuivent", avait indiqué un haut responsable du Hezbollah à L'OLJ il y a quelques jours. Une lecture confirmée par la réunion du cabinet israélien restreint lors de laquelle le dossier a été évoqué et qui a abouti à la possibilité de reporter les premières extractions du champ de Karish, initialement prévues par les Israéliens en septembre. L’accord pourrait ainsi être repoussé à après la fin du mandat Aoun, mais aussi après les élections législatives en Israël, qui doivent se tenir en novembre.

Depuis l'arrivée début juin d'une plateforme gazière dans le champ gazier de Karish au large d'Israël, les tensions se sont ravivées avec le Liban. Le secrétaire général du Hezbollah pro-iranien, Hassan Nasrallah, qui intervient unilatéralement dans cette question, a menacé à plusieurs reprises d'une guerre, et l'État hébreu y a répondu également par des menaces.


Le médiateur américain, Amos Hochstein, en charge des négociations indirectes israélo-libanaises sur la délimitation de la frontière maritime, s'est rendu en Israël le jour même de son départ de Beyrouth, le 1er août dernier, et n'y est pas retourné depuis, a indiqué jeudi le vice-président du Parlement Elias Bou Saab, qui suit le dossier."Le médiateur américain Amos Hochstein...