Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Gaza

Nasrallah vante la "Résistance en Palestine et au Liban"

Nasrallah vante la

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, prononçant une allocution télévisée, le 25 mai 2021. Photo d'archives al-Manar/AFP

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah s'est réjoui dimanche de la trêve précaire actée entre le Jihad islamique palestinien et Israël suite à une médiation égyptienne, après trois jours d'hostilités meurtrières ayant coûté la vie à 44 Palestiniens dans la bande de Gaza.

Le leader chiite a dans ce contexte vanté la "résilience et la stabilité de la Résistance en Palestine, au Liban et partout ailleurs", affirmant qu'elle est capable de "défendre son peuple". Le Hezbollah, pro-iranien tout comme le Jihad islamique, se définit lui-même comme étant la Résistance à Israël au Liban, et inclut dans ce terme les autres forces du même axe dans la région. 

"Dans sa volonté de résilience et de stabilité dans la confrontation, la Résistance en Palestine, au Liban et partout ailleurs peut défendre son peuple et son existence, en toute dignité", a affirmé le chef du parti chiite, dans un discours prononcé à l'occasion du dixième jour des commémorations de Achoura. "Elle peut rétablir les équations et les bases de la dissuasion, et peut imposer ses conditions à l'ennemi", a-t-il ajouté.

Officiellement entamée dimanche à 23H30, la trêve semblait globalement respectée à Gaza. Mais jusqu'aux dernières minutes avant son début, l'armée israélienne menait des frappes sur des positions du Jihad islamique dans l'enclave "en réponse à des roquettes tirées" vers le sud de son territoire, où les sirènes d'alerte ont retenti.

"En tous les cas, cette bataille est une parmi d'autres, et ce n'est pas la fin du conflit avec cet ennemi", a également lancé Hassan Nasrallah, sans pour autant évoquer de riposte concrète. Une position qui rejoint celle de son précédent discours, où le chef du Hezbollah s'était déjà tenu à l'écart de la confrontation militaire, s'abstenant d'évoquer une quelconque riposte de son parti en soutien au Jihad islamique. "Le peuple palestinien et la résistance palestinienne ainsi que le Jihad islamique ont le droit de répondre à cette agression par tous les moyens, au moment et lieu qu'ils jugent convenables", avait-il simplement affirmé. "Ne sous-estimez pas le Liban, comme avec Gaza", avait en revanche prévenu Hassan Nasrallah.


Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah s'est réjoui dimanche de la trêve précaire actée entre le Jihad islamique palestinien et Israël suite à une médiation égyptienne, après trois jours d'hostilités meurtrières ayant coûté la vie à 44 Palestiniens dans la bande de Gaza. Le leader chiite a dans ce contexte vanté la "résilience et la stabilité de la...