Rechercher
Rechercher

Sport - Formule 1

En 2023, Alonso pilotera pour Aston Martin

Le double champion du monde espagnol, en fin de contrat, va quitter l’écurie française Alpine pour succéder au quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel au sein de l’équipe anglaise.

En 2023, Alonso pilotera pour Aston Martin

Avec le départ de Fernando Alonso de chez Alpine pour rejoindre Aston Martin, le jeu des chaises musicales pour la saison 2023 de F1 est lancé. Justin Tallis/AFP

Le jeu des chaises musicales pour la saison 2023 de F1 est lancé : le double champion du monde espagnol Fernando Alonso va quitter l’écurie française Alpine en fin de saison pour succéder au pilote allemand Sebastian Vettel chez Aston Martin, a annoncé hier lundi l’écurie anglaise. Un champion en remplace donc un autre, Alonso récupérant ainsi le baquet du quadruple champion du monde (avec l’écurie Red Bull) qui avait annoncé jeudi dernier sa retraite de la F1 à la fin de la saison 2022.

« Toute l’équipe Aston Martin est très enthousiaste à l’idée d’accueillir l’incroyable expérience de Fernando, sa brillante pointe de vitesse et son expertise de la course », a écrit l’équipe anglaise dans un communiqué posté hier matin sur internet et sur les réseaux sociaux. « Le recrutement d’un talent spécial comme celui de Fernando est une déclaration d’intention forte de la part d’une organisation engagée à développer une écurie victorieuse en F1 », ajoute le texte.

Vétéran de la grille – il a fêté ses 41 ans vendredi dernier lors du GP de Hongrie –, le « Taureau des Asturies » (son surnom), considéré comme l’un des meilleurs pilotes de sa génération, avait assuré plus tôt cette saison être prêt à rester en F1 pour deux ou trois années supplémentaires. En fin de contrat avec le constructeur français, c’est donc de l’autre côté de la Manche que le pilote continuera sa route en F1, avec « un contrat pluriannuel », a pris soin de préciser l’écurie Aston Martin. Elle s’appelait Force India quand elle appartenait au milliardaire indien Vijay Mallya, puis Racing Point lors du rachat initial par Lawrence Stroll, le milliardaire canadien, avant son changement de nom.

Cette équipe « est clairement en train de mettre l’énergie et l’engagement qu’il faut pour gagner, c’est donc l’une des écuries les plus excitantes en F1 aujourd’hui », a écrit Alonso dans le même communiqué. Et de poursuivre : « Je connais Lawrence et Lance (son fils, l’autre pilote de l’écurie) depuis longtemps, et il est évident qu’ils ont l’ambition et la passion nécessaires pour réussir en F1. »

Dixième du championnat

Alonso a piloté en F1 entre 2001 et 2018, remportant le titre mondial avec Renault en 2005 et 2006. L’Espagnol a aussi couru pour McLaren en 2007 puis entre 2015 et 2018 avec des résultats décevants, l’équipe anglaise étant au creux de la vague. Il avait auparavant passé cinq ans chez Ferrari (2010-2014 incluses) sans arriver à décrocher un nouveau titre, d’abord face à l’ogre Vettel puis face à Lewis Hamilton chez Mercedes.

Faute d’avoir les moyens de gagner à nouveau en F1, le natif d’Oviedo a ensuite quitté la F1 pendant deux ans. Le temps de remporter les 24 Heures du Mans en 2018 et 2019, le titre de champion du monde d’endurance en 2018-2019 avec Toyota, et de participer aux 500 Miles d’Indianapolis et au rallye-raid Dakar. Revenu en F1 l’an dernier, à 39 ans, chez Alpine, la nouvelle identité de Renault, il a terminé à une modeste 10e place à l’issue de la saison dernière, devant son coéquipier français Esteban Ocon.

« J’ai toujours la soif et l’ambition de me battre aux avant-postes, et je veux faire partie d’une organisation qui s’engage à apprendre, à se développer et à réussir », a assuré « Nando » (autre surnom d’Alonso) hier. Et s’il continue, pas question pour lui de figurer en milieu de tableau : « J’ai l’intention de gagner à nouveau dans ce sport et je dois donc saisir les opportunités qui me semblent bonnes. » Son 98e et dernier podium, à ce jour, remonte au GP du Qatar 2021. Sa dernière victoire, la 32e, au GP d’Espagne 2013 à Barcelone, dans son pays natal. Alonso est actuellement 10e du championnat du monde, après 13 courses sur 22 au total, avec 41 points. Dimanche dernier, il a terminé 8e du GP de Hongrie, devant Ocon, à cause d’un mauvais choix de pneus par l’écurie française pour ses deux pilotes. Du côté d’Aston Martin, l’écurie a pris la 7e place (sur 10) au championnat des constructeurs l’année dernière. Elle est actuellement 9e et avant-dernière, devant l’Américaine Haas, alors que ses monoplaces sont équipées de moteurs Mercedes.

Avec le départ de l’Espagnol, Alpine dispose désormais d’un baquet de libre qui devrait revenir à son pilote de réserve, l’Australien Oscar Piastri (21 ans), sacré champion de F2 en 2021.

Source : AFP


Le jeu des chaises musicales pour la saison 2023 de F1 est lancé : le double champion du monde espagnol Fernando Alonso va quitter l’écurie française Alpine en fin de saison pour succéder au pilote allemand Sebastian Vettel chez Aston Martin, a annoncé hier lundi l’écurie anglaise. Un champion en remplace donc un autre, Alonso récupérant ainsi le baquet du quadruple champion du...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut