Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le Conseil de sécurité appelle à accélérer la formation d'un nouveau gouvernement

Le Conseil de sécurité appelle à accélérer la formation d'un nouveau gouvernement

Le conseil de sécurité de l’ONU. Photo d'archives AFP/ONU/Manuel Elias

Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé jeudi à "accélérer la formation d'un gouvernement" au Liban et enjoint "tous les acteurs politiques de travailler ensemble pour privilégier l'intérêt national", près de deux mois après les élections législatives de mai et deux semaines après la désignation de Nagib Mikati à la présidence du Conseil. 

"Les membres du Conseil de sécurité ont pris note de la nomination de M. Mikati comme nouveau Premier ministre désigné ainsi que de la présentation par ce dernier de la composition de son gouvernement au président de la République libanaise le 29 juin", souligne le Conseil de sécurité dans un communiqué, en allusion à la combinaison ministérielle présentée à Michel Aoun. Ce dernier s'était engagé à étudier ce document. Une semaine plus tard, les deux hommes ne se sont pas encore revus. 

"Plus d'un mois après les élections législatives, les membres du Conseil de sécurité appellent à accélérer la formation d'un gouvernement pour mettre en œuvre les réformes nécessaires, ajoute le texte. Compte tenu de l'intensité des crises qui se multiplient au Liban, il relève de la responsabilité et du devoir de tous les acteurs politiques de travailler ensemble pour privilégier l'intérêt national et relever les défis auxquels le peuple libanais est confronté". Le Liban subit depuis l'été 2019 une grave crise économique et financière qui a poussé près de 80% de la population dans la pauvreté, selon l'ONU. La haute instance internationale a aussi appelé à une représentation "significative" des femmes au sein du nouveau gouvernement et "souligné l'importance vitale du respect du calendrier constitutionnel pour que l'élection présidentielle ait lieu à temps". Le mandat du président Aoun prend fin en octobre et un nouveau chef de l’État doit donc être élu avant cette échéance. 

"Les membres du Conseil de sécurité ont également rappelé la nécessité de mettre en œuvre de toute urgence les réformes tangibles précédemment exposées, qui permettraient de conclure rapidement un accord avec le Fonds monétaire international", insistant sur le rôle du Parlement et du gouvernement dans la mise en œuvre de mesures visant à "faire face à la crise sans précédent, éradiquer la corruption et assurer une gouvernance plus réactive". Pour pouvoir obtenir des aides financières de la communauté internationale et concrétiser l'accord préliminaire conclu avec le FMI, les autorités libanaises doivent mettre en place une série de réformes, promises depuis des années, mais qui n'ont jamais vu le jour. "La stabilité du Liban est une priorité commune", a enfin insisté le Conseil de sécurité. 


Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé jeudi à "accélérer la formation d'un gouvernement" au Liban et enjoint "tous les acteurs politiques de travailler ensemble pour privilégier l'intérêt national", près de deux mois après les élections législatives de mai et deux semaines après la désignation de Nagib Mikati à la présidence du Conseil. "Les membres du Conseil...