Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Afghanistan

Deux responsables talibans de l'éducation interdits de voyager par l'ONU

Deux responsables talibans de l'éducation interdits de voyager par l'ONU

Le drapeau de l'ONU à New York. Photo d'archives AFP

L'ONU a interdit lundi de voyager à deux ministres talibans chargés de l'Education, en rétorsion à la réduction drastique des droits des femmes et des filles par le régime afghan, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Les Nations Unies ont décidé d'étendre pour au moins deux mois une exemption à une interdiction de voyager, renouvelable tous les trois mois pour permettre aux talibans de rencontrer des responsables d'autres pays à l'étranger. Elle expirait ce lundi et bénéficiait jusqu'ici à 15 responsables talibans.

Mais l'ONU a exclu de la liste des bénéficiaires Said Ahmad Shaidkhel, ministre adjoint par intérim à l'Education, et Abdul Baqi Basir Awal Shah, aussi connu sous le nom d'Abdul Baqi Haqqani, ministre par intérim de l'Education supérieure, a précisé à l'AFP un diplomate sous couvert d'anonymat. Ces deux ministres sont désormais interdits de voyager à l'étranger, une première mesure de rétorsion de l'ONU aux mesures prises par le régime rigoriste afghan depuis son retour au pouvoir en août dernier, limitant notamment l'accès des femmes et filles au monde du travail et à l'éducation.

"Cette décision est simpliste et injuste. De telles décisions ne feront que rendre la situation plus critique", a réagi à l'AFP Lutfullah Khairkhwa, ministre taliban adjoint de l'Education supérieure. La décision a été prise par le Comité de sanctions de l'ONU chargé de l'Afghanistan où sont représentés les 15 membres du Conseil de sécurité.

Au terme d'âpres tractations entre ces derniers, un compromis a été trouvé pour une extension de l'exemption concernant les 13 responsables talibans pour "60 jours + 30 jours", ont indiqué à l'AFP des diplomates. Au vu de l'évolution de la situation en Afghanistan, certains pays étaient en faveur d'une suppression pure et simple de l'exemption pour tous les responsables talibans. Mais d'autres, plus ou moins proches de l'Afghanistan, n'approuvaient pas l'adoption d'une ligne dure, selon des diplomates.

Selon les termes de l'accord, l'exemption sera étendue automatiquement pour les 13 bénéficiaires au troisième mois "sauf si un pays membre du Conseil s'y oppose", a précisé une source diplomatique.


L'ONU a interdit lundi de voyager à deux ministres talibans chargés de l'Education, en rétorsion à la réduction drastique des droits des femmes et des filles par le régime afghan, a-t-on appris de sources diplomatiques.Les Nations Unies ont décidé d'étendre pour au moins deux mois une exemption à une interdiction de voyager, renouvelable tous les trois mois pour permettre aux talibans...