Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Nucléaire iranien

Les Émirats exigent des "garanties" pour les pays du Golfe


Les Émirats exigent des

Un drapeau des Émirats arabes unis. Photo d'illustration AFP

Les Émirats arabes unis ont exigé jeudi des "garanties" de la part de l'Iran à l'égard des pays arabes du Golfe riverains concernant le caractère "pacifique" de son programme nucléaire, après que l'AIEA a dénoncé un manque de coopération de Téhéran.

La semaine dernière, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté une résolution pour dénoncer le manque de coopération de l'Iran, qui a réagi en désactivant des caméras de surveillance sur certains de ses sites nucléaires. "L'Iran doit donner des garanties à la communauté internationale et aux pays de la région quant au caractère pacifique de son programme nucléaire", a déclaré à l'AFP le représentant permanent des Émirats arabes unis auprès de l'AIEA, Hamad Al-Kaabi.

"Il y a des raisons d'être inquiets. Nous appelons à une coopération étroite avec l'AIEA", a-t-il ajouté, lors d'une séance de questions-réponses avec la presse, à Abou Dhabi. Les pays du Golfe, en particulier l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, expriment depuis longtemps leurs inquiétudes au sujet du programme nucléaire de leur rival iranien et s'opposent publiquement à l'influence iranienne dans la région.

Les Émirats abritent la première centrale nucléaire du monde arabe, nommée Barakah. Le pays très proche des États-Unis insiste régulièrement sur son caractère pacifique et la coopération avec l'AIEA. L'agence de l'ONU a dénoncé la désactivation récente de caméras de surveillance par l'Iran, estimant que cette décision pourrait porter un "coup fatal" aux pourparlers en cours pour relancer l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Ce dernier est censé empêcher la République islamique de fabriquer la bombe atomique, intention qu'elle a toujours démentie.

Mercredi, l'Iran a assuré ne pas vouloir "s'éloigner de la logique de la diplomatie et des négociations". Des pourparlers sont menés depuis un an pour réintégrer les États-Unis dans le pacte nucléaire signé en 2015, mais dénoncé en 2018 par le président américain de l'époque Donald Trump. L'objectif est de ramener Téhéran au respect intégral de ses engagements internationaux concernant son programme nucléaire en échange d'une levée des sanctions internationales qui frappent l'Iran. Mais le dialogue est au point mort depuis mars, Washington estimant que les Iraniens insistent sur des demandes "sans lien" avec le nucléaire.


Les Émirats arabes unis ont exigé jeudi des "garanties" de la part de l'Iran à l'égard des pays arabes du Golfe riverains concernant le caractère "pacifique" de son programme nucléaire, après que l'AIEA a dénoncé un manque de coopération de Téhéran.La semaine dernière, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté une résolution pour dénoncer le manque de...