Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Politique

Hué, le Premier ministre d'Irak quitte les obsèques d'un poète engagé

Hué, le Premier ministre d'Irak quitte les obsèques d'un poète engagé

Le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi. Photo d'archives AFP

Hué par des militants antipouvoir, le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi a dû quitter dans la précipitation samedi les obsèques à Bagdad du célèbre poète engagé Muzaffar al-Nawab connu pour son passé de révolutionnaire.

Agé de 88 ans, Muzaffar al-Nawab est décédé vendredi dans un hôpital des Emirats arabes unis. Son cercueil transporté par avion présidentiel est arrivé samedi à l'aéroport de Bagdad, où l'attendait M. Kazimi.

Le cortège funèbre, accompagné par M. Kazimi, s'est ensuite rendu au siège de l'Union des écrivains dont les abords étaient envahis par des centaines de personnes, toutes générations confondues, venues rendre un dernier hommage au poète lors d'une cérémonie officielle. Là, de jeunes militants ont commencé à scander des slogans antipouvoir et hué le Premier ministre: "Dehors! dehors!", "Vous êtes tous des voleurs"! Dans cette ambiance tendue, la famille a à peine eu le temps de se recueillir sur le cercueil recouvert du drapeau irakien. Et M. Kazimi, entouré de ses gardes du corps, n'a pu que très brièvement s'en approcher, avant de quitter les lieux dans la précipitation.

Après les obsèques écourtées, des manifestants ont caillassé des voitures de responsables à leur passage. Des participants à la cérémonie ont déploré ces incidents estimant qu'ils entachaient l'hommage rendu au poète.

Né en 1934 dans une famille de la haute société de Bagdad, diplômé de la faculté des lettres, Muzaffar al-Nawab s'est fait connaître pour ses poèmes à l'ardeur révolutionnaire et à la gouaille populaire marqués par son engagement communiste et ses critiques des dictatures arabes. Ses positions politiques le mèneront en prison et le jetteront sur la route de l'exil, en Iran, puis à Damas et Beyrouth, mais aussi en Europe. 

Les poèmes de Nawab ont été repris en masse lors du soulèvement populaire inédit de 2019 en Irak contre une classe politique accusée de mauvaise gouvernance et de corruption. "Muzaffar al-Nawab fait partie de ceux qui ont contribué à l'éveil de notre conscience politique", a indiqué à l'AFP Mohamed Hicham, 27 ans, venu rendre hommage au poète. "C'est un poète populaire et non un poète de l'élite", avait indiqué à l'AFP Omar al-Saray, porte-parole de l'Union des écrivains avant les incidents à la cérémonie. "Il représente le combat contre la dictature." Comme il le souhaitait, Nawab sera enterré près de sa mère dans la ville sainte chiite de Najaf, au sud de Bagdad.


Hué par des militants antipouvoir, le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi a dû quitter dans la précipitation samedi les obsèques à Bagdad du célèbre poète engagé Muzaffar al-Nawab connu pour son passé de révolutionnaire.
Agé de 88 ans, Muzaffar al-Nawab est décédé vendredi dans un hôpital des Emirats arabes unis. Son cercueil transporté par avion présidentiel est...