Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Le dollar dépasse les 31.000 livres sur le marché parallèle

Le dollar dépasse les 31.000 livres sur le marché parallèle

Deux hommes tenant des dollars et des livres libanaises. Photo d’archives Joseph Eid/AFP

La livre libanaise, très volatile sur la marché parallèle depuis quelques jours, a franchi mercredi la barre des 31.000 LL contre un dollar, alors que son taux officiel, devenu irréaliste, est toujours fixé à 1.507,5 LL.

Selon la plateforme lirarate.org, le dollar s'achetait à 31.200 LL et se vendait à 31.100 LL. à 10h15.

La différence entre le taux de change sur le marché parallèle et la plateforme Sayrafa (23.500 LL hier soir), mise en place par la Banque du Liban (BDL) en vue de stabiliser le taux de change, continue de se creuser, dépassant actuellement les 7.000 LL, trois jours après les législatives.

Cette poussée interrompt un cycle de stabilité relative d’un peu moins d’un mois où le taux avait évolué entre 25 000 et 27 000 livres. Elle est en partie attribuée par plusieurs sources concordantes observant régulièrement le marché aux "spéculateurs" qui parient contre la monnaie nationale sur fond de crise économique et financière, des restrictions bancaires persistantes et des incertitudes sur le plan politique.

Selon l’une de ces sources, les spéculateurs font notamment écho aux rumeurs annonçant l’arrêt sans préavis de la plateforme Sayrafa. C’est par exemple au taux Sayrafa que les importateurs de carburant sont autorisés à convertir leurs livres contre des dollars afin de pouvoir payer leurs fournisseurs. Le ministère de l’Énergie et de l’Eau en tient d’ailleurs compte pour calculer les prix de vente en livres de l’essence, du diesel et du gaz. C’est aussi au taux de Sayrafa que les banques peuvent fournir des dollars aux déposants qui en font la demande en convertissant les montants équivalents en livres contenus sur leur compte, en vertu du mécanisme de la circulaire n° 161 de la BDL adopté en décembre dernier et dont la durée d’application a été prolongée à plusieurs reprises depuis.

La violente dépréciation de la livre, depuis le début de la crise en 2019, a plongé plus des trois quarts des Libanais sous le seuil de pauvreté et anéanti leur pouvoir d'achat. Elle intervient en dépit d'un accord préliminaire entre le gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI) qui devrait allouer 3 milliards de dollars pendant quatre ans pour aider le Liban à faire face à ses multiples crises. L'institution monétaire avait fourni un plan d'action détaillé énumérant toutes les réformes requises de la part du gouvernement libanais pour que cette aide soit effectivement débloquée.


La livre libanaise, très volatile sur la marché parallèle depuis quelques jours, a franchi mercredi la barre des 31.000 LL contre un dollar, alors que son taux officiel, devenu irréaliste, est toujours fixé à 1.507,5 LL.Selon la plateforme lirarate.org, le dollar s'achetait à 31.200 LL et se vendait à 31.100 LL. à 10h15.La différence entre le taux de change sur le marché parallèle et...