Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Arménie

Nouvelles manifestations antigouvernementales, des arrestations


Nouvelles manifestations antigouvernementales, des arrestations

Des manifestants appelant le Premier ministre arménien Nikol Pachinian à démissionner, le 4 mai 2022 à Erevan. Photo Karen MINASYAN / AFP

Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées mercredi en Arménie lors de nouvelles manifestations appelant le Premier ministre Nikol Pachinian à démissionner, a constaté l'AFP.

Des protestataires ont tenté de bloquer des ponts à Erevan en y garant des bétonnières, interrompant brièvement la circulation routière, tandis que de petits groupes de manifestants essayaient de bloquer des autoroutes de la capitale. Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées, a constaté l'AFP.

L'Arménie est le théâtre depuis plusieurs jours de manifestations appelant à la démission de M. Pachinian, que des opposants accusent de vouloir abandonner l'enclave séparatiste du Nagorny-Karabakh à l'Azerbaïdjan. 

Plus de 200 manifestants ont été arrêtés mardi dans plusieurs villes d'Arménie, avant d'être relâchés le même jour.

Le vice-président du Parlement et dirigeant d'opposition Ichkhan Sagatelian a affirmé que ces manifestations allaient "prendre de plus en plus d'ampleur jusqu'à ce que Pachinian démissionne". 

Le mouvement de protestation illustre le traumatisme qu'a laissé le conflit au Nagorny-Karabakh dans la société arménienne.
Le Nagorny-Karabakh, région montagneuse que se disputent l'Arménie et l'Azerbaïdjan depuis trois décennies, a été l'objet en 2020 d'une guerre de six semaines entre les deux pays qui a fait plus de 6.500 morts avant un cessez-le-feu négocié par la Russie. Dans le cadre de cet accord, l'Arménie a cédé des pans entiers de territoires qu'elle contrôlait depuis une première guerre victorieuse au début des années 1990 et une force de paix russe est déployée au Nagorny-Karabakh. L'accord de cessez-le-feu, considéré en Arménie comme une humiliation nationale, avait déclenché des semaines de manifestations antigouvernementales, conduisant M. Pachinian à convoquer des élections législatives anticipées qui ont été remportées en septembre 2021 par son parti Contrat Civil. 

Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées mercredi en Arménie lors de nouvelles manifestations appelant le Premier ministre Nikol Pachinian à démissionner, a constaté l'AFP.
Des protestataires ont tenté de bloquer des ponts à Erevan en y garant des bétonnières, interrompant brièvement la circulation routière, tandis que de petits groupes de manifestants essayaient de bloquer...