Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Pénurie d'électricité

Joumblatt appelle à limoger le ministre de l'Energie

Joumblatt appelle à limoger le ministre de l'Energie

Le leader druze libanais Walid Joumblatt. Photo Ahmad Azakir

Le leader druze libanais, Walid Joumblatt, a appelé samedi dans un tweet à limoger le ministre de l'Energie, Walid Fayad, alors que l'approvisionnement en courant dans le pays a été de nouveau limité ces derniers jours suite à l'arrêt des centrales électriques de Deir Ammar (Liban-Nord) et de Zahrani (Liban-Sud), faute de carburant. 

"N'est-il pas temps de limoger le ministre de l'Energie, qui se déplace de capitale en capitale et passe du temps dans les cafés et les restaurants pendant que la gouvernance de son ministère est aux mains d'une équipe qui dépend du gendre du mandat destructeur", a écrit M. Joumblatt sur le réseau social. Walid Fayad est considéré comme proche du Courant patriotique libre (CPL), parti présidé par le député et ancien ministre de l'Energie et des Affaires étrangères Gebran Bassil, qui est le gendre du président Michel Aoun.

M. Fayad était la semaine dernière en déplacement en Égypte, afin de discuter des termes du contrat en fonction duquel le Liban compte importer du gaz égyptien pour augmenter la production de courant fourni par l’établissement public Electricité du Liban (EDL). Des photos et vidéos du ministre lors de ses sorties sont également régulièrement partagées sur les réseaux sociaux. 

"N'est-il pas temps que le Premier ministre (Nagib Mikati, ndlr) révèle qu'il n'y aura pas d'électricité jordanienne ni de financement de la Banque mondiale si des réformes radicales ne sont pas mises en place au ministère de l'Energie ?", a encore écrit M. Joumblatt. 

En plus de l'acheminement de gaz égyptien, un plan parrainé par Washington prévoit d'importer de l'électricité de Jordanie, via la Syrie. Plusieurs procédures ont été enclenchées pour mener à bien ce projet, notamment au niveau de la réparation d'infrastructures au Liban et en Syrie, mais Beyrouth attend toujours que la Banque mondiale approuve le financement de ces initiatives. L'obtention de fonds de l'institution internationale est "l'étape essentielle restante" pour la mise en application de ces projets, avait déclaré dernièrement le ministre de l'Energie. 

L'importation de gaz et de courant pour améliorer l'approvisionnement électrique est attendue alors que le Liban est plongé dans le noir pendant de longues heures au quotidien en raison d'un sévère rationnement électrique, EDL ne fournissant que de rares heures d'électricité par jour. Cette situation s'est encore aggravée avec l'arrêt, la semaine dernière, des centrales de Deir Ammar et Zahrani, qui devraient toutefois être de nouveau fonctionnelles "mardi ou mercredi", selon le directeur de la centrale de Zahrani, Ahmad Abbas.


Le leader druze libanais, Walid Joumblatt, a appelé samedi dans un tweet à limoger le ministre de l'Energie, Walid Fayad, alors que l'approvisionnement en courant dans le pays a été de nouveau limité ces derniers jours suite à l'arrêt des centrales électriques de Deir Ammar (Liban-Nord) et de Zahrani (Liban-Sud), faute de carburant. "N'est-il pas temps de limoger le ministre de...