Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Enterrement jeudi d'un religieux chiite tué par un extrémiste


Enterrement jeudi d'un religieux chiite tué par un extrémiste

Des citoyens iraniens visitent le sanctuaire de l'imam Reza à Machhad, où un religieux chiite a été tué, le 6 avril 2022. Photo HADIS FAGHIRI / FARS NEWS / AFP

L'Iran se prépare à enterrer jeudi un religieux chiite poignardé par un extrémiste sunnite devant de nombreux pèlerins dans le sanctuaire de l'imam Reza à Machhad (nord-est), le lieu de culte le plus vénéré du pays, a annoncé mercredi l'agence officielle Irna.

Après l'assassinat mardi de l'hodjatoleslam Mohammad Aslani, qui a provoqué de la sidération parmi les pèlerins, le président iranien Ebrahim Raïssi a demandé l'ouverture d'une enquête pointant du doigt des éléments jihadistes.

L'agresseur est Abdolatif Moradi, un homme de 21 ans d'origine "ouzbèke", a rapporté l'agence de presse Tasnim. Il est entré illégalement en Iran par la frontière pakistanaise il y a un an et s'était installé à Machhad, selon la même source.

L'homme était actif sur les réseaux sociaux où il utilisait divers pseudonymes et encourageait à "affronter les chiites", d'après Tasnim.

Il a été arrêté par les services de sécurité "tout juste après l'attaque au couteau, tout est ensuite revenu à la normale dans le sanctuaire. "Il n'y pas eu de fermeture ni d'interruption", a déclaré l'AFP un responsable du mausolée.

"Le mausolée était rempli de fidèles et de pèlerins au moment de l'attaque qui a eu lieu dans la plus grande cour du site", selon lui.

Six personnes accusées de collaborer avec l'assaillant, notamment ses deux frères, ont été arrêtées par les forces de sécurité et font l'objet d'une enquête, a encore dit Tasnim.

Une "cérémonie d'adieu au martyr" a eu lieu mercredi soir après le repas de rupture du jeûne pendant le mois sacré du ramadan. Des religieux ont fait plusieurs tours en portant la dépouille dans la cour du mausolée pendant que d'autres récitaient des versets du Coran, selon un responsable. Le corps sera mis en terre jeudi dans le carré réservé aux martyrs dans la cour du sanctuaire.

D'après Irna, la victime ainsi que deux autres religieux blessés étaient impliqués dans des activités religieuses et caritatives à Machhad, la deuxième ville du pays avec plus de trois millions d'habitants.

Dans son message publié sur le site de la présidence, M. Raïssi a déclaré que "cet incident douloureux perpétré par l'un des éléments déviants et influencé par de groupes takfiris américains, avait crée plus d'unité et de cohésion parmi ceux qui aiment l'islam et l'Iran".

Le terme takfiri, qui signifie littéralement "ceux qui lancent des anathèmes contre les personnes ne partageant pas leur idéologie", désigne en Iran et dans plusieurs pays les groupes jihadistes ou islamistes radicaux sunnites.


L'Iran se prépare à enterrer jeudi un religieux chiite poignardé par un extrémiste sunnite devant de nombreux pèlerins dans le sanctuaire de l'imam Reza à Machhad (nord-est), le lieu de culte le plus vénéré du pays, a annoncé mercredi l'agence officielle Irna.Après l'assassinat mardi de l'hodjatoleslam Mohammad Aslani, qui a provoqué de la sidération parmi les pèlerins, le...