Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le navire accidenté au large de Amchit "a commencé à décharger sa cargaison", affirme Abou Chacra


Le navire accidenté au large de Amchit

Un navire au large du littoral de Dbayé, au nord de Beyrouth. Photo d'illustration Matthieu Karam

Le navire chargé de 42.000 tonnes de mazout, accidenté dimanche dernier au large de Amchit (caza de Jbeil), "a commencé à décharger sa cargaison", alors que ce carburant était dernièrement en rupture de stock sur le marché local, a affirmé vendredi le porte-parole des distributeurs de carburants au Liban, Fadi Abou Chacra.

"Le déchargement a débuté après que des contacts ont été effectués pour résoudre le problème", a précisé M. Abou Chacra à l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Plus tôt dans la journée, le porte-parole des propriétaires de stations-service au Liban, Georges Brax, avait fait état de "difficultés" à vider le réservoir du navire et appelé les autorités à "trouver des solutions".

Dimanche, le ministre des Transports, Ali Hamiyé, avait expliqué que le navire Pyxis Epsillon a été victime d'un "accident marin" en raison des vents violents à proximité des côtes de Amchit, ce qui avait provoqué l'arrêt du déchargement de ses réservoirs. Il avait alors ordonné que le navire soit remorqué de Amchit vers le port de Beyrouth, afin que sa marchandise soit déchargée lundi matin. Cela n'a pas toutefois été effectué.

M. Brax a par ailleurs espéré que "la crise du mazout sera en voie de résolution après que les installations pétrolières de Tripoli et de Zahrani ont recommencé à distribuer ce carburant sur le marché local", ces deux installations assurant "près de 30 % des besoins du marché".

Des travailleurs et des contractuels des installations pétrolières de Tripoli avaient entamé une grève ouverte en janvier, pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail dans un Liban en pleine crise.


Le navire chargé de 42.000 tonnes de mazout, accidenté dimanche dernier au large de Amchit (caza de Jbeil), "a commencé à décharger sa cargaison", alors que ce carburant était dernièrement en rupture de stock sur le marché local, a affirmé vendredi le porte-parole des distributeurs de carburants au Liban, Fadi Abou Chacra."Le déchargement a débuté après que des contacts ont été...