Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Australie

Les victimes de violences sexuelles condamnent la réponse "choquante" du Premier ministre

Les réponses du gouvernement australien face aux révélations d'agressions sexuelles "n'ont pas été à la hauteur", ont dénoncé deux éminentes militantes contre les violences sexuelles mercredi, taxant la réaction du Premier ministre de "déclarations déplacées" et de "paroles en l'air".

Une ancienne collaboratrice du gouvernement, Brittany Higgins, dont les accusations de viol dans le bureau au Parlement d'une ministre ont déclenché des manifestations nationales l'an passé, a estimé que "trop peu de choses ont changé" depuis qu'elle a rendu son témoignage publique.

Dans un discours largement suivi, Mme Higgins a déclaré que la réponse du Premier ministre Scott Morrison, évoquant ses filles et sa femme, avait été "choquante et parfois, il faut le reconnaître, un peu offensante". "Je ne voulais pas de sa sympathie en tant que père. Je voulais qu'il utilise son pouvoir en tant que Premier ministre", a-t-elle déclaré.

Le débat national sur les violences sexuelles n'a pas progressé au-delà de "l'échange de déclarations offensantes et déplacées, et de mélange alambiqué de paroles en l'air".

Grace Tame, survivante d'agressions sexuelles quand elle était enfant et élue "Australienne de l'année" en 2021, a fait écho aux déclaration de Mme Higgins. "À moins que nos dirigeants n'assument l'entière responsabilité de leurs propres manquements, cette culture complaisante vis à vis des abus continuera de prospérer au sein du Parlement, établissant une norme pour le reste de la nation", a-t-elle déclaré.

Les témoignages des deux femmes avaient alimenté un débat national et un examen de conscience en Australie, ainsi que de multiples enquêtes gouvernementales. L'une d'entre elles, la Jenkins Review, de 450 pages, révélait qu'une personne sur trois travaillant actuellement au Parlement et dans d'autres lieux de travail du gouvernement fédéral a été victime de harcèlement sexuel au travail. S'exprimant devant le Parlement plus tard dans la journée de mercredi, M. Morrison a été interrogé sur les progrès réalisés par son gouvernement sur la question. Il a cité, entre autres mesures, un plan décennal à venir. Mais Mme Higgins a déclaré que les "objectifs du plan sont si nobles et si vagues qu'il est impossible d'être en désaccord avec eux et tout aussi difficile de les examiner". Mme Tame a demandé un financement accru pour la formation au consentement dans les écoles.



Les réponses du gouvernement australien face aux révélations d'agressions sexuelles "n'ont pas été à la hauteur", ont dénoncé deux éminentes militantes contre les violences sexuelles mercredi, taxant la réaction du Premier ministre de "déclarations déplacées" et de "paroles en l'air".Une ancienne collaboratrice du gouvernement, Brittany Higgins, dont les accusations de viol dans le...