Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise Liban/Pays du Golfe

Geagea se félicite des propositions koweïtiennes

Geagea se félicite des propositions koweïtiennes

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, le 25 décembre 2021. Photo Photo by Joseph EID / AFP

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, s'est félicité mercredi des propositions du Koweït transmises au Liban le weekend dernier, en vue d'apaiser la crise diplomatique qui avait éclaté fin octobre entre Beyrouth et plusieurs pays du Golfe. Le leader chrétien, proche de l'Arabie saoudite, a estimé que ces propositions constituent une véritable opportunité de sauvetage du Liban, en crise depuis plus de deux ans, et a appelé les électeurs à voter pour "ce projet politique, lors des législatives de mai prochain.

"Je salue l'initiative du Golfe qui a redonné sa valeur à la cause libanaise et confirmé les demandes des Libanais dans le cadre d'un document qui reflète leur vision pour sortir de la crise (...)", a estimé M. Geagea sur Twitter. Il a affirmé que ces propositions illustrent "l'attachement constant du Golfe aux intérêts du Liban et des Libanais", et souligné "l'importance de cette initiative, car étant à la fois issue du Golfe, arabe et internationale".

Premier responsable du Golfe à se rendre à Beyrouth depuis la brouille diplomatique d'octobre, le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Ahmad Nasser al-Mohammad Al-Sabah, a remis samedi aux responsables libanais des propositions susceptibles d'apaiser les tensions avec le Golfe. La missive koweïtienne comprend plusieurs points, dont l'un concernant le respect de la résolution 1559 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui exige le désarmement de toutes les milices, notamment le Hezbollah. Autres points figurant dans le document : la nécessité pour l’État libanais de détenir à lui seul le monopole des armes ; le contrôle des frontières et des points de passage, ainsi que le renforcement des mesures de sécurité à l’aéroport de Beyrouth pour empêcher le trafic de drogue vers l’Arabie saoudite. Le Liban est également appelé à interdire toute activité politique menée par des parties hostiles au royaume wahhabite et aux monarchies du Golfe, à l’instar de la conférence organisée il y a quelques semaines à Beyrouth par l’opposition bahreïnie suivie d’une autre, parrainée il y a quelques jours par le Hezbollah, en soutien à l’opposition au régime des Saoud. Également sur la liste : l’exigence que le Hezbollah cesse son ingérence dans le conflit au Yémen et qu’il ne reçoive pas de combattants rebelles houthis.

"Cette initiative arabe et internationale est importante car elle incarne les demandes historiques des Libanais, notamment le respect de la Constitution et des résolutions de l'Onu et de la Ligue arabe. Elle représente une véritable opportunité de sortir le pays de l'enfer dans lequel il se trouve", a encore dit M. Geagea. Il a enfin appelé le président de la République, Michel Aoun, allié de longue date du Hezbollah, et le Premier ministre, Nagib Mikati, à "ne pas rater cette chance". "Dans ce cas, le camp en question sera responsable non seulement d'avoir mené le pays en enfer, mais aussi de l'y avoir gardé", a prévenu Samir Geagea, avant  d'inciter "les aspirants à la liberté et la justice à voter, lors du scrutin de mai 2022, pour ce projet politique, seule voie de sauvetage du Liban".


Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, s'est félicité mercredi des propositions du Koweït transmises au Liban le weekend dernier, en vue d'apaiser la crise diplomatique qui avait éclaté fin octobre entre Beyrouth et plusieurs pays du Golfe. Le leader chrétien, proche de l'Arabie saoudite, a estimé que ces propositions constituent une véritable opportunité de sauvetage du Liban, en...