Rechercher
Rechercher

Sport - Ski alpin / Coupe du monde

Feuz gagne pour la troisième fois la descente de Kitzbühel

Ryding remporte le slalom en Autriche ; Goggia chute encore et se fait mal à Cortina d’Ampezzo, en Italie.

Feuz gagne pour la troisième fois la descente de Kitzbühel

Le skieur suisse Beat Feuz s’est imposé hier, pour la troisième fois de sa carrière, dans la descente de Kitzbühel (Autriche). Il s’agit de sa 13e victoire dans une descente de Coupe du monde. Feuz a été quatre fois vainqueur du petit globe de la spécialité en quatre ans. Johann Groder/sources variées/AFP

Hier dimanche, le skieur suisse Beat Feuz s’est imposé pour la troisième fois de sa carrière dans la descente de Kitzbühel (Autriche), devant son compatriote Marco Odermatt –

leader du classement général de la Coupe du monde messieurs de ski alpin – et le skieur autrichien Daniel Hemetsberger. Il s’agit de la 13e victoire de Feuz (34 ans) dans une descente de Coupe du monde. Quatre fois vainqueur du petit globe de la spécialité en quatre ans, il s’était imposé l’an passé lors des deux descentes courues sur la célèbre piste Streif. Odermatt a commis une petite erreur en fin de parcours, qui l’a privé de la victoire, le repoussant à 21/100es de seconde de Feuz. Ce dernier a devancé Hemetsberger de 90/100es. Au classement général, l’avance d’Odermatt sur son dauphin, le skieur norvégien Aleksander Aamodt Kilde, 6e hier, s’accroît et passe de 335 à 375 points aux deux-tiers de la saison. Avec ce premier podium pour seulement son quatrième départ sur la Streif, le Suisse de 24 ans, nouvelle référence du ski alpin, se dirige irrésistiblement vers son premier gros globe de cristal et aborde les Jeux olympiques d’hiver de Pékin, qui débutent dans onze jours, en pleine confiance. Le circuit masculin compte une dernière course avant les JO, le slalom de Schladming (Autriche) demain mardi.

En slalom, précisément, c’est le skieur britannique Dave Ryding qui s’est imposé samedi à Kitzbühel, devant les skieurs norvégiens Lucas Braathen et Henrik Kristoffersen, devenant ainsi le premier skieur britannique à s’imposer sur une épreuve à ce niveau. Déjà monté trois fois sur le podium en Coupe du monde, Ryding (35 ans) a notamment profité dans la seconde manche des erreurs de l’Italien Alex Vinatzer et du Français Clément Noël, qui avaient dominé la première manche, ainsi que de l’abandon de onze concurrents. Tenant du titre du gros globe, le Français Alexis Pinturault est, lui, sorti sur le haut du tracé du second parcours, pour un troisième zéro en cinq slaloms cet hiver.

Dans la Coupe du monde dames, hier dimanche à Cortina d’Ampezzo, Elena Curtoni a confirmé la suprématie italienne sur le super-G avec une cinquième victoire en six courses, mais la joie a laissé place à l’inquiétude après une nouvelle chute de Sofia Goggia, touchée au genou gauche. La gagnante du jour, qui décroche à 30 ans sa seconde victoire en Coupe du monde et sa première en super-G, a résumé l’état d’esprit de la colonie italienne au micro de la RAI : « C’est une journée douce-amère. » Elle a devancé l’Autrichienne Tamara Tippler de 09/100es de seconde et la Suissesse Michelle Gisin de 24/100es.

Quant à « SuperSofia », elle est de nouveau lourdement partie à la faute, huit jours seulement après une spectaculaire sortie de piste lors de la descente de Zauchensee (Autriche), suscitant l’inquiétude à onze jours des JO d’hiver à Pékin, où elle est la grande favorite pour conserver l’or décroché en 2018 à Pyeongchang. Goggia s’est rapidement relevée et a pu rejoindre l’aire d’arrivée sur ses skis, mais la Fédération italienne de ski alpin redoute une entorse du genou gauche. Des examens étaient prévus hier après-midi à Milan. Des images télévisées ont montré la skieuse quitter la station en boitant bas et grimaçant, soutenue par deux membres de l’encadrement, sous les applaudissements de quelques tifosi.

Un éventuel forfait pour Pékin serait un nouveau coup dur pour Sofia Goggia qui, la saison dernière, avait manqué les Mondiaux à domicile, sur cette même piste de Cortina d’Ampezzo, en raison d’une blessure au genou droit. La Bergamasque de 29 ans, qui doit être porte-drapeau italienne à Pékin, pensait pourtant avoir tourné cette page triste en s’imposant samedi dans la descente, en dépit des courbatures après sa chute en Autriche et en dépit de plusieurs erreurs. Sur cette descente raccourcie en raison d’un fort vent, l’Italienne a pris tous les risques, commettant donc plusieurs erreurs, mais l’emportant avec 20/100es de seconde d’avance sur l’Autrichienne Ramona Siebenhofer et 26/100es sur la Tchèque Ester Ledecka.

Au classement de la descente, Goggia a conforté sa place de leader (400 points) devant Siebenhofer (264 points).

Au classement général de la Coupe du monde, avec 769 points, elle comble un peu de son retard sur les deux premières, l’Américaine Mikaela Shiffrin (966 points) et la Slovaque Petra Vlhova (tenante du titre, 929 points).

Source : AFP


Hier dimanche, le skieur suisse Beat Feuz s’est imposé pour la troisième fois de sa carrière dans la descente de Kitzbühel (Autriche), devant son compatriote Marco Odermatt –
leader du classement général de la Coupe du monde messieurs de ski alpin – et le skieur autrichien Daniel Hemetsberger. Il s’agit de la 13e victoire de Feuz (34 ans) dans une descente de Coupe du monde....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut