Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives

Beirut Madinati lance un programme électoral basé sur la réforme

Beirut Madinati lance un programme électoral basé sur la réforme

Nahida Khalil, membre de Beirut Madinati, exposant le programme électoral du parti. Capture d’écran

Le parti Beirut Madinati, qui milite dans les rangs de l’opposition au pouvoir en place, a annoncé hier les grandes lignes de son programme électoral en vue des législatives prévues au printemps prochain. Ce programme porte sur une stratégie de renforcement du développement durable sur les plans social, économique, écologique, culturel et de l’administration publique. Beirut Madinati a par ailleurs assuré qu’il continue de collaborer avec plusieurs groupes de militants issus du soulèvement populaire du 17 octobre 2019 et aux côtés desquels il compte se présenter aux élections.

« Notre vision politique est basée sur une analyse objective des crises qui traversent le pays », a indiqué Nahida Khalil, militante au sein du parti, qui a exposé son programme électoral au cours d’une conférence de presse organisée hier à Beyrouth. Si le parti appelle au « renforcement de la démocratie et de la citoyenneté », ainsi qu’à la « mise en place d’un État laïc », il n’a pas lésiné sur le plan des réformes économiques. Ainsi, Beirut Madinati réclame d’abord « un gel préventif des comptes bancaires des responsables politiques, banquiers et hommes d’affaires ». « Nous encourageons la mise en place d’une économie circulaire, et le soutien à la production locale et aux exportations. Nous appelons également à une réforme du système des retraites, à garantir les droits des personnes qui ont été touchées par les explosions au port de Beyrouth et à mettre en place des syndicats ouvriers indépendants », a révélé Mme Khalil. S’il remporte les législatives, le parti compte également se pencher sur les dossiers épineux de la gestion des déchets ménagers, de l’électricité ou encore des transports en commun.

Lire aussi

À l’approche des législatives, l’opposition face au casse-tête des alliances

Une conférence nationale pour une alliance électorale

Beirut Madinati a donné la parole à plusieurs militants de la thaoura issus des quatre coins du pays, notamment de Nabatiyé et de Saïda. Ces derniers ont pris la parole tour à tour pour parler de leur engagement politique en faveur du changement. Ils ont insisté sur le fait que le Sud connaît une activité politique intense qui se pose en alternative face à ce qu’ils qualifient d’« hégémonie » du tandem chiite Amal-Hezbollah dans la région. « Nous mènerons la bataille des législatives à Beyrouth ainsi que dans les autres villes du pays grâce à des alliances avec des groupes issus du mouvement du 17 octobre », a en outre indiqué la formation dans un communiqué de presse distribué à l’issue de l’événement. « Notre programme politique vise à bâtir un État de droit qui restaurera la souveraineté et demandera des comptes à ceux qui ont pillé et détruit le pays. Nous appellerons bientôt à une conférence nationale afin de mettre en place une alliance électorale qui nous permettra de changer la classe politique au pouvoir », poursuit le texte. « Nous avons besoin d’un nouveau système, loin des idéologies toutes faites, a confié pour sa part Léon Telvisian, qui a exposé la vision globale de Beirut Madinati. Nous avons monté notre programme électoral avec plusieurs experts issus de différents domaines. » M. Telvisian a par ailleurs insisté sur l’importance de la décentralisation et du développement de l’ensemble des régions libanaises. Une autre membre du parti, Nada Sehnaoui, a rappelé l’historique de cette formation qui s’est fait connaître du grand public lors des élections municipales de 2016, avant de prendre part au soulèvement populaire de 2019 et de se transformer en parti politique.


Le parti Beirut Madinati, qui milite dans les rangs de l’opposition au pouvoir en place, a annoncé hier les grandes lignes de son programme électoral en vue des législatives prévues au printemps prochain. Ce programme porte sur une stratégie de renforcement du développement durable sur les plans social, économique, écologique, culturel et de l’administration publique. Beirut Madinati...

commentaires (18)

Beyrouth Madinati est exactement un répliqua des partis Français de gauche qui ne voit que d'un œil les problèmes du pays. S'ils n'ont pas dans leur programme la remise des armes du Hezbollah a l’armée, aucunes reformes, aucun progrès, aucuns changement n'aura lieu même s'ils ont les 128 députés pour eux. Le pays va vivre des moments tendus et difficiles en raison des voyous du tandem Chiite qu'ils lâchent a chaque fois qu'ils en ont besoin pour taire les opposants. Que feront ils lorsqu'ils les auront en face armés jusqu'au dents? Ou étaient ils lorsque ces messieurs ont pris d’assaut Ain Al Remaneh ?Nous n'avons pas entendu un seul mot de leur part. Ils occultent l'essentiel du problème qui est le Hezbollah. Sans ses armes, 75% des problèmes du pays sont réglés. Le reste se fera très très vite. Pour y arriver il faut voter utile et efficace. Si ce parti peut réduire la présence de certains députés pro Hezbollah ou Amal ou même CPL, c'est le bienvenu, mais si c'est pour simplement affaiblir certains partis qui eux peuvent se salir les mains dans le cambouis si nécessaire, alors non, on ne marche pas.

Pierre Hadjigeorgiou

09 h 35, le 22 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Beyrouth Madinati est exactement un répliqua des partis Français de gauche qui ne voit que d'un œil les problèmes du pays. S'ils n'ont pas dans leur programme la remise des armes du Hezbollah a l’armée, aucunes reformes, aucun progrès, aucuns changement n'aura lieu même s'ils ont les 128 députés pour eux. Le pays va vivre des moments tendus et difficiles en raison des voyous du tandem Chiite qu'ils lâchent a chaque fois qu'ils en ont besoin pour taire les opposants. Que feront ils lorsqu'ils les auront en face armés jusqu'au dents? Ou étaient ils lorsque ces messieurs ont pris d’assaut Ain Al Remaneh ?Nous n'avons pas entendu un seul mot de leur part. Ils occultent l'essentiel du problème qui est le Hezbollah. Sans ses armes, 75% des problèmes du pays sont réglés. Le reste se fera très très vite. Pour y arriver il faut voter utile et efficace. Si ce parti peut réduire la présence de certains députés pro Hezbollah ou Amal ou même CPL, c'est le bienvenu, mais si c'est pour simplement affaiblir certains partis qui eux peuvent se salir les mains dans le cambouis si nécessaire, alors non, on ne marche pas.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 35, le 22 décembre 2021

  • D’abord la souveraineté! Pas un mot des armes du Hezbollah? Ils passent l’essentiel sous silence

    Joumana Jamhouri

    13 h 44, le 21 décembre 2021

  • Bon courage.

    camel

    20 h 56, le 20 décembre 2021

  • FAUT PAS TOUT PROMETTRE CAR ON EN EXECUTERAIT RIEN. FAUT PROMETTRE L.URGENT ET SON NECESSAIRE DE L,IMMEDIAT ET PROMETTRE DE SE PENCHER A TEMPS SUR TOUS LES AUTRES PROBLEMES. DE LA MAGIE IL N,Y A PAS ET LES CITOYENS LE SAVENT. LE DEBARRAS DE LA MAFIA ET DES HERITIERS ET DES PARENTS ET AMIS ET PARTISANS EST LA PREMIERE NECESSITE POUR POUVOIR ASSEOIR LES ASSISES D,UNE BONNE ET JUSTE GESTION.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    20 h 47, le 20 décembre 2021

  • Mille fois Bravo !

    TrucMuche

    18 h 21, le 20 décembre 2021

  • Lorrienlejour

    Muhieddine Itani

    15 h 42, le 20 décembre 2021

  • ÉTAT LAÏC EN PREMIER OUI ET LA PAIX AVEC ISRAEL AUSSI, ET LE RESTE PETIT À PETIT DOUCEMENT MAIS SÛREMENT. AVEC DES LONGS COMBATS ENTRE INTELLECTUELS LE PAYS ARRIVERA À REPRENDRE LE BON CHEMIN. BONNE CHANCE À VOUS TOUS.

    Gebran Eid

    13 h 07, le 20 décembre 2021

  • So funny some time ago, I posted a comment criticising the article about Geagea, and then some right wing comments appear in the comment on this article. Is L'OLJ officially a right-wing publication?

    Christopher Tegho

    12 h 18, le 20 décembre 2021

  • DES Don Quichotte , Sancho Pança et RUCIO : BONNE CHANCE

    aliosha

    12 h 17, le 20 décembre 2021

  • « Etat laic », « economie circulaire », « renforcement de la démocratie » etc… c’est bien beau tout ca mais rien concernant les armes du Hezbollah ? Rien n’est mentionné par rapport à la situation politico militaire du Liban ? C’est pourtant le probleme de fond du pays… bref je voterais pas pour eux désolé , la fin des armes du hezbollah de leur etat dans l’etat ainsi que leur hegemonie (et indirectement celle de l’iran) est la priorité les reformes suivront.

    11 h 58, le 20 décembre 2021

  • Comme par hasard on continue à évoquer la laïcité du pays sans jamais aborder le vrai problème qui, tout le monde le sait, est l’usurpation du pouvoir et la présence d’une milice armée par un pays étranger sur notre territoire. Comment veulent ils que les libanais les suivent lorsque leurs projets sont aussi désastreux et calamiteux que le régime en fonction? Ils évoquent des problèmes mineurs par rapport au seul problème existentiel qui est la souveraineté et la démocratie de notre pays. Ils ne sont à mon sens pas plus crédibles dans leurs dires comme dans leurs actes que toute la crasse politique en place. L’extrême gauche n’a jamais pu régler un problème dans le monde en se substituant à la démocratie, regarder donc autour de vous. Au Liban ces nouveaux venus font la chasse aux citoyens libanais qui se sont sacrifiés et qui ont prouvé leur détermination à garder le pays souverain et libre pendant que les leaders de ces mouvements sont divisés et peu regardants sur les motivations louches de leurs membres qui viennent des extrêmes et dont leur but reste une dictature qui ne dit pas son nom pour remplacer celle existante sous prétexte de nous débarrasser des pourris. Non merci nous avons déjà donné.

    Sissi zayyat

    11 h 57, le 20 décembre 2021

  • Mais les comptes bancaires des responsables sont ailleurs,,,,dans des endroits hyper protégés ! Pas de programme pour neutraliser la violence, sécuriser les frontières syriennes et envisager une solution pour la paix régionale ?

    Wow

    11 h 56, le 20 décembre 2021

  • C’est un très bon programme mais il faut demander aux mollahs iraniens et le Hezbollah s’ils acceptent….

    Eleni Caridopoulou

    11 h 50, le 20 décembre 2021

  • J espere que ces organisations para communistes comme beirut madinati et kulluna irada disparaissent. Toutes ces organisations qui luttent pour des syndicats d ouvriers au lieu de lutter pour attirer les investissements ne feraient que creer des depenses, faire du populisme, encourager les paresseux et plonger le Liban plus profondement dans la depression. Il nous faudrait alors une Thatcher pour netroyer cette poubelle comme elle l a fait en grande bretagne.

    Le Liban d'abord

    10 h 32, le 20 décembre 2021

  • A l'attention de cette opposition qui essaie de s'unifier : Y a t il un projet, une idée, une prévision sur le statut du Liban par rapport à la question de paix / guerre?? Les pays arabes ayant opté pour la paix avec Israel Malheureusement, le liban ne pouvant pas s'offrir ce luxe pourtant si utile pour la prospérité recherchée... Enfin... y a t il au moins un projet pour la réactivation de l'armistice des années 40/50 ? et la neutralité du liban quant aux diverses guerres de la région? Comme l'a préconisé le patriache à maintes reprises? Le pays est plus qu'isolé: Entre les arabes que le liban officiel agresse verbalement au quotidien , Israel (qui n'en a rien à cirer du Liban et regarde ailleurs mais que les milices pro iran ne cessent de citer à chaque discours "menaces et missiles" cités à presque chaque discours ), les occidentaux qui en ont marre du bourbier libanais... Y a t il un projet pour redorer l'image du pays côté statut et lui redonner un aspect plutôt civilisé et moderne? Non celui de pays en guerre, menaçant et porte lance de diverses "dites" causes étrangères et régionales qui n'interessent pas les libanais. A ce jour aucun groupe d'opposition THAWRA n'a abordé ces sujets franchement, ouvertement et clairement sans louvoiement Parce que si c'est pour voter , pour une opposition anti régime ( oui 100%) mais pour retomber dans des discours de "jihad" ou "autre guerres contre l'ennemi" , discours d'extrêmistes de gauche? Bah non...

    radiosatellite.online

    10 h 15, le 20 décembre 2021

  • Je m'étonne que la réforme des institutions qui, actuellement, bloquent le pays, ne figure pas en tête du programme.

    F. Oscar

    09 h 23, le 20 décembre 2021

  • Impressive program and progressive political Party. A breath of fresh air. Congratulations on the new launch of your political program and campaign for the next Parliament elections.

    Mireille Kang

    07 h 57, le 20 décembre 2021

  • Un seul mot : bravo ! J'espère que vous pourrez présenter des candidats dans toutes les régions. Vous avez un site Web dans les 3 langues ?

    Kaikati Paul

    07 h 43, le 20 décembre 2021

Retour en haut