Rechercher
Rechercher

Monde - Droits humains

La CEDH condamne la Turquie pour violation de la liberté d’expression d’un enseignant

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a une nouvelle fois condamné hier la Turquie pour violation de la liberté d’expression, après les purges massives lancées depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016. La CEDH avait été saisie par un enseignant turc qui avait posté, en avril 2015, plusieurs messages favorables à Fethullah Gülen, bête noire du président turc Recep Tayyip Erdogan, et à son mouvement. Ces messages « ne suggéraient nullement de recourir à la violence et ne portaient aucun appel à la révolte », note la CEDH dans un communiqué. L’enseignant avait néanmoins été condamné à plus de sept mois d’emprisonnement par une cour d’assises turque pour « apologie de crime et de criminel » en novembre 2016, quelques mois après la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016, Fethullah Gülen étant considéré par le pouvoir turc comme le cerveau de ce putsch manqué.


La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a une nouvelle fois condamné hier la Turquie pour violation de la liberté d’expression, après les purges massives lancées depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016. La CEDH avait été saisie par un enseignant turc qui avait posté, en avril 2015, plusieurs messages favorables à Fethullah Gülen, bête noire du président turc...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut