Rechercher
Rechercher

Sport - Courses auto

Audi envisage un engagement en F1

La passe d’armes Verstappen-Hamilton se poursuivra ce week-end au Qatar.

Audi envisage un engagement en F1

Le 20 mars 2022 à Bahreïn, Guanyu Zhou sera le premier Chinois à prendre le départ d’un Grand Prix de F1, au volant d’une Alfa Romeo. Il remplace Antonio Giovinazzi et sa titularisation complète la grille de départ de la saison prochaine. Photo DR

Le constructeur automobile allemand Audi, filiale du groupe Volkswagen, évalue des options pour entrer en F1, selon une source proche du dossier, la presse évoquant cette semaine des coopérations avec McLaren, Red Bull ou Williams. Lors d’une réunion à Stuttgart, le conseil de surveillance d’Audi s’est penché sur différentes options pour réaliser une entrée en F1, dont « d’éventuelles transactions » avec McLaren, a rapporté l’agence Bloomberg. « Nous sommes constamment à la recherche de diverses idées de coopération dans le cadre de nos réflexions stratégiques », a simplement commenté une porte-parole d’Audi.

Lundi, le constructeur McLaren avait démenti un rachat par Audi, expliquant que « la stratégie technologique de McLaren avait toujours impliqué des discussions et une collaboration permanentes ». Mais le constructeur allemand aurait bien soumis une offre informelle de rachat, jugée trop faible par l’entreprise britannique, selon Bloomberg, qui évoque aussi l’option de « partenariats alternatifs » avec les écuries Red Bull ou Williams. De son côté, le quotidien allemand Handelsblatt a affirmé qu’Audi a déjà commencé l’étude des données financières de McLaren.

Engagé comme l’ensemble du groupe Volkswagen dans un vaste virage électrique, Audi espère profiter d’une entrée en F1 pour afficher ses technologies et ses ambitions « vertes », a expliqué la presse allemande. « Une condition est que la série se base à partir de 2026 sur des technologies hybrides et des carburants synthétiques », a encore rapporté Handelsblatt, rappelant que le patron d’Audi, Markus Duesmann, est un grand fan de courses automobiles. Il était, avant de rejoindre le groupe Volkswagen, responsable du développement des moteurs au sein de l’écurie BMW en F1. Une éventuelle décision ne surviendra probablement pas avant 2022, a toutefois précisé une source au sein d’Audi. Le principal actionnaire du constructeur britannique McLaren – engagé dans plusieurs catégories du sport automobile, dont la F1 – est Mumtalakat, le fonds souverain de Bahreïn.

Sur le plan purement sportif de la F1, il reste encore trois Grands Prix pour mettre sous pression le leader du championnat du monde des pilotes Max Verstappen : après sa victoire spectaculaire au Brésil dimanche dernier, Lewis Hamilton vise un succès ce dimanche au Qatar, visité pour la première fois par la catégorie reine du sport automobile. Dans le sprint final d’une saison record de 22 Grands Prix, le Britannique compte 14 points de retard sur le Néerlandais, qui reste en ballottage favorable mais voit toujours son rival dans le rétroviseur, sur fond de bataille à couteaux tirés entre leurs écuries Red Bull et Mercedes.

Verstappen, qui vise à 24 ans un premier titre de champion du monde, ne pourra pas être sacré au Qatar. S’il reste le favori – il est leader depuis le GP de Turquie fin septembre –, il n’est pas toutefois à l’abri. Pourtant, il y a 15 jours, on ne donnait pas cher de la peau de « Sir Lewis », après la victoire de « Mad Max » à Mexico. Mais à São Paulo, Hamilton a sorti le grand jeu, remportant une victoire inespérée après plusieurs pénalités subies. Il peut encore croire, à 37 ans, à une huitième couronne, ce qui constituerait le record absolu de sacres. Il est aujourd’hui à égalité avec Michael Schumacher (7 titres).

Un Chinois sur la grille

Ce qui cristallise la tension, c’est la passe d’armes agressive entre les deux monoplaces au 48e tour à São Paulo. Les commissaires n’ont pas jugé nécessaire d’enquêter sur l’incident, estimant qu’il s’agissait d’un fait de course. Mais, mardi, Mercedes a demandé la révision de cette décision, avançant « de nouvelles preuves qui n’étaient pas à la disposition des commissaires de course au moment de leur décision ». Mercedes comme Red Bull étaient convoqués hier pour s’expliquer, afin que les instances décident s’il est nécessaire ou non de réexaminer l’affaire. Les deux pilotes avaient également eu un accident à Monza, où la monoplace de Verstappen avait fini sur celle de Hamilton, une image qui résumait à elle seule la lutte sans merci qu’ils se livrent. Les explications en piste reprendront, elles, demain pour les qualifications, avant la course dimanche.

D’autre part, Guanyu Zhou va entrer en 2022 dans l’histoire de la F1 et de son pays : il deviendra en mars prochain le premier Chinois à prendre le départ d’un Grand Prix, au volant d’une monoplace de l’écurie Alfa Romeo. Sa titularisation aux côtés du Finlandais Valtteri Bottas complète la grille de départ de la saison prochaine, dont le calendrier à 23 GP s’ouvrira le 20 mars à Bahreïn. Il remplace Antonio Giovinazzi qui, lui, bifurque vers la FE (monoplaces électriques) avec l’équipe Dragon-Penske. Pilote de réserve chez Alpine pour la seconde saison consécutive en 2021, Zhou a participé à sa première séance d’essais libres en F1 cette année, lors du GP d’Autriche, après avoir roulé lors des essais d’après saison 2020 avec l’équipe qui s’appelait encore Renault.

Source : AFP


Le constructeur automobile allemand Audi, filiale du groupe Volkswagen, évalue des options pour entrer en F1, selon une source proche du dossier, la presse évoquant cette semaine des coopérations avec McLaren, Red Bull ou Williams. Lors d’une réunion à Stuttgart, le conseil de surveillance d’Audi s’est penché sur différentes options pour réaliser une entrée en F1, dont...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut