Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Al-Qard al-Hassan qualifié d'"entité terroriste" par Riyad, le Hezbollah s'offusque


Al-Qard al-Hassan qualifié d'

Un drapeau du Hezbollah. Photo REUTERS/Ali Hashisho/File Photo

L'Arabie saoudite a classé mercredi al-Qard al-Hassan, une institution financière de microcrédits liée au Hezbollah, comme "entité terroriste", une décision condamnée par le parti chiite qui a dénoncé une "ingérence flagrante" dans les affaires intérieures du Liban.

La sécurité de l’État saoudienne avait annoncé avoir classé comme "entité terroriste" al-Qard al-Hassan et gelé ses avoirs à l'intérieur de son territoire, estimant que cette institution est "liée aux activités du groupe terroriste Hezbollah". Dans un communiqué, Riyad avait précisé que l'institution financière "gère l'argent du Hezbollah, le finance et le soutient à des fins militaires". Le royaume a enfin affirmé qu'"il poursuivra la lutte contre les activités terroristes du Hezbollah" ainsi que "la coopération avec d'autres pays pour cibler les sources de soutien financier du parti". 

Dans un communiqué publié jeudi soir, le parti pro-iranien a estimé que la décision de l'Arabie saoudite constitue "une attaque envers le Liban, une ingérence flagrante dans ses affaires intérieures, une obéissance servile à l'administration américaine et un service misérable rendu à l'ennemi sioniste". Le parti chiite a également noté que "cette décision n'a pas d'effet sur le travail de cette institution humanitaire qui se consacre au service des pauvres, des personnes dans le besoin et à faible revenu et du peuple libanais dans son ensemble".

Al-Qard al-Hassan est la plus grande organisation de microcrédits du Liban. Fondée en 1983 et enregistrée en tant qu’organisation non gouvernementale depuis 1987, elle collecte d’un côté des dépôts sur des comptes non rémunérés conformément aux principes de la finance islamique, en dollars ou en livres, et octroie de l’autre des microcrédits à plus de 200.000 emprunteurs. Mais cette institution basée dans la banlieue-sud de Beyrouth, qui emploie près de 500 salariés et compte une trentaine d’agences sur l’ensemble du territoire libanais, opère totalement en marge du système financier. Considérée comme un pilier économique du Hezbollah, elle fait partie des entités sanctionnées par le Trésor américain depuis 2007. L’effondrement du secteur bancaire traditionnel dans un Liban en crise depuis plus d’un an n’a fait d’ailleurs que renforcer son attractivité.


L'Arabie saoudite a classé mercredi al-Qard al-Hassan, une institution financière de microcrédits liée au Hezbollah, comme "entité terroriste", une décision condamnée par le parti chiite qui a dénoncé une "ingérence flagrante" dans les affaires intérieures du Liban. La sécurité de l’État saoudienne avait annoncé avoir classé comme "entité terroriste" al-Qard al-Hassan et gelé...