Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - France

L'eurodéputé Yannick Jadot remporte la primaire écologiste

L'eurodéputé Yannick Jadot remporte la primaire écologiste

L'eurodéputé Yannick Jadot à Pantin, dans le nord de Paris, le 28 septembre 2021. Photo GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

L'eurodéputé Yannick Jadot a battu d'une courte tête mardi l'écoféministe Sandrine Rousseau lors de la primaire des écologistes en France, s'imposant comme le candidat de son camp à la présidentielle du printemps prochain.

Yannick Jadot, 54 ans, a fait parler son statut de favori en obtenant au second tour 51,03% des quelque 104.000 voix exprimées parmi les 122.670 inscrits à ce scrutin en ligne, contre 48,97% pour son adversaire. Ce résultat est un soulagement pour de nombreux cadres d'EELV (Europe Écologie Les Verts) qui se sont ralliés à M. Jadot entre les deux tours, estimant qu'il avait le plus de chances de faire briller l'écologie à la présidentielle.

Au premier tour avec 27,7% des voix, Yannick Jadot avait devancé de peu Sandrine Rousseau (25,14% des voix) avec laquelle il divergeait notamment sur la manière de porter l'écologie au pouvoir.

Tenant d'une ligne pragmatique, Yannick Jadot met en avant une écologie "de rassemblement" et "de gouvernement". En face, Sandrine Rousseau a défendu la "radicalité" et une écologie "qui transforme les modèles de production, sort du productivisme, de la société de consommation". Yannick Jadot disposait de plus de soutiens de cadres EELV, dont notamment les ex-candidates à la présidentielle, Eva Joly et Dominique Voynet. "Il faut une écologie qui rassemble la société, et pour cela il faut commencer par rassembler les écologistes", soulignait-on dans l'entourage de l'eurodéputé, ajoutant : si Sandrine Rousseau gagne, "au bout d'un mois sa campagne peut exploser", du fait de la coupure avec les cadres du parti.

La candidate avait, elle, reçu le soutien de figures féministes, telles la conseillère de Paris Alice Coffin et la cinéaste Céline Sciamma.

L'un comme l'autre avaient promis de se rallier derrière le vainqueur.

Yannick Jadot a désormais pour défi de rassembler des écologistes que le premier tour avait grossièrement divisés en quatre blocs. Mais aussi d'imposer sa candidature au sein d'une gauche déjà bien pourvue en aspirants présidents, de Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise, gauche radicale) à la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, en passant par l'ancien ministre Arnaud Montebourg et le communiste Fabien Roussel. Pour l'heure, il est à peine crédité de quelques pour cents d'intentions de vote dans les sondages en vue de la présidentielle d'avril 2022.

Le président français Emmanuel Macron - qui n'a pas encore fait part de son intention de se porter candidat - et la patronne de l'extrême droite Marine Le Pen figurent en tête des sondages.


L'eurodéputé Yannick Jadot a battu d'une courte tête mardi l'écoféministe Sandrine Rousseau lors de la primaire des écologistes en France, s'imposant comme le candidat de son camp à la présidentielle du printemps prochain.Yannick Jadot, 54 ans, a fait parler son statut de favori en obtenant au second tour 51,03% des quelque 104.000 voix exprimées parmi les 122.670 inscrits à ce scrutin...