Rechercher
Rechercher

Sport - Football / Championnat de France

Marseille se teste à Angers, Pochettino scruté à Metz

En forme olympique, Marseille se rend à Angers ce soir (à 22h00 au Liban), lors d’une 7e journée de Ligue 1 où sera scrutée la gestion de l’entraîneur du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino, au cœur des débats avant d’aller défier la lanterne rouge Metz.

Marseille n’en finit plus de s’enflammer pour son équipe, qui réalise un début de saison spectaculaire... et efficace. L’OM, qui reste sur trois succès consécutifs en championnat, pointe ainsi à cinq unités du leader parisien, en comptant un match en moins (celui à rejouer contre Nice). « Pas impossible » de gagner le titre, a même lancé samedi dernier le défenseur Luan Peres. La bonne forme des Marseillais, illustrée par le jeune attaquant Bamba Dieng, trois buts sur ses deux derniers matches de Ligue 1, sera mise à l’épreuve d’Angers qui, aussi, a réussi son entame. Le SCO (4e, 11 points) occupait la deuxième place avant de connaître dimanche dernier un brutal coup d’arrêt contre Nantes (4-1). Ce déplacement au stade Raymond-Kopa ouvre une séquence de haut niveau pour Marseille, qui enchaînera ensuite par Lens, Galatasaray (en Ligue Europa) et Lille.

Avoir sous ses ordres un effectif de stars ne rend pas la vie de Mauricio Pochettino plus facile. L’entraîneur du Paris SG occupe le centre des débats depuis qu’il a décidé de remplacer Lionel Messi à la 76e minute du choc contre Lyon (2-1), dimanche dernier. « Parfois ça plaît, parfois non », a balayé le technicien, dont la gestion sera à nouveau scrutée sur le terrain de la lanterne rouge Metz ce soir (à 22h00 au Liban). La « Pulga », peu habitué à sortir en cours de match avec le FC Barcelone ou l’Argentine, avait esquissé une grimace au moment de rejoindre le banc dimanche. Une image de dépit qui a fait le tour du monde. D’ailleurs, hier, le Paris Saint-Germain a annoncé que Lionel Messi, touché au genou gauche, ne pourra pas jouer contre Metz. Mauricio Pochettino devra donc trouver l’équilibre pour maintenir l’excellente dynamique (6 victoires sur 6 rencontres) tout en faisant souffler ses cadres, alors que se profile un choc en Ligue des champions contre Manchester City dans une semaine.

Quatre jours après les célébrations qui ont suivi le derby remporté contre Lille (1-0), le stade Bollaert-Delelis retourne au silence, ce soir (à 22h00 au Liban), pour Lens-Strasbourg, joué sans spectateurs. La commission de discipline de la Ligue (LFP) a sanctionné lundi, à titre conservatoire, le club nordiste, contraint de jouer à huis clos ses deux prochains matches à domicile. Envahissement du terrain, jets de sièges... Les débordements à la mi-temps entre supporteurs lensois et lillois ont conduit l’instance à frapper fort, et vite, avant la décision définitive, le 6 octobre. Ces mesures « drastiques », dénoncées par le Racing Club de Lens, forment un premier nuage au-dessus des Sang et Or (3es, 12 points), l’une des quatre dernières équipes invaincues du championnat.

Source : AFP

Un prince cambodgien veut racheter Saint-Étienne

Un prince cambodgien, Norodom Ravichak (âgé de 47 ans et petit-fils de l’ancien roi Norodom Sihanouk), pressenti pour reprendre l’AS Saint-Étienne, a confirmé dans un entretien à Radio France Internationale (RFI) être « officiellement candidat » au rachat du club français de football, promettant des « moyens suffisants » pour qu’il puisse « retrouver sa splendeur ». Son père, Norodom Chakrapong, est un homme politique et homme d’affaires, demi-frère du roi actuel. Le candidat à la reprise de l’ASSE n’est pas le prince héritier, mais un homme d’affaires. L’AS Saint-Étienne, dix fois champion de France mais actuellement avant-dernier de la Ligue 1, connaît depuis plusieurs mois de lourdes difficultés financières sur fond de pandémie de Covid-19 et de réduction des recettes de droits TV. En deux ans, son budget est passé de 110 millions d’euros à 70 millions d’euros et le club a été officiellement mis en vente au printemps. « Mon ambition pour Saint-Étienne est nationale et internationale », a fait valoir le prince Norodom Ravichak.


En forme olympique, Marseille se rend à Angers ce soir (à 22h00 au Liban), lors d’une 7e journée de Ligue 1 où sera scrutée la gestion de l’entraîneur du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino, au cœur des débats avant d’aller défier la lanterne rouge Metz.Marseille n’en finit plus de s’enflammer pour son équipe, qui réalise un début de saison spectaculaire... et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut