Rechercher
Rechercher

Monde - Crise politique

Deux députés critiques du président tunisien arrêtés

Deux députés tunisiens du mouvement islamo-nationaliste al-Karama, qui s’est opposé au coup de force du président Kaïs Saïed et à la suspension du Parlement, ont été arrêtés, a annoncé hier le chef de leur parti. Ces deux parlementaires, Maher Zid et Mohamed Affes, sont en détention provisoire dans le cadre d’une « enquête de la justice militaire », a expliqué sur Facebook Seifeddine Makhlouf, le chef de cette formation alliée d’Ennahda, le premier parti de l’Assemblée, également d’inspiration islamiste. Selon M. Makhlouf, avocat très hostile au président Saïed, les deux députés et lui-même sont poursuivis dans une affaire liée à une altercation survenue en mars à l’aéroport de Tunis. Ils sont soupçonnés d’avoir insulté des agents de la police aux frontières qui avaient interdit à une femme de voyager. Le 25 juillet, le président Saïed a invoqué la Constitution pour s’octroyer les pleins pouvoirs et suspendre le Parlement, dans une Tunisie paralysée par des mois de blocages politiques et meurtrie par un rebond catastrophique de l’épidémie de Covid-19. Il a également levé l’immunité parlementaire des députés. Samedi, les États-Unis ont exhorté la Tunisie à rapidement reprendre « la voie de la démocratie ».



Deux députés tunisiens du mouvement islamo-nationaliste al-Karama, qui s’est opposé au coup de force du président Kaïs Saïed et à la suspension du Parlement, ont été arrêtés, a annoncé hier le chef de leur parti. Ces deux parlementaires, Maher Zid et Mohamed Affes, sont en détention provisoire dans le cadre d’une « enquête de la justice militaire », a expliqué sur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut