Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Covid-19

L'OMS met en garde contre le mélange des vaccins


L'OMS met en garde contre le mélange des vaccins

Un soignant administrant une dose de vaccin Pfizer à un patient dans le Parc des Expositions d'Angers, dans le cadre de la campagne de vaccination en France, le 13 avril 2021. Photo Stephane Mahe / AFP

La scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé a mis en garde lundi contre l'injection à une même personne de vaccins différents contre le COVID-19, estimant qu'il s'agit d'une "tendance dangereuse", les données étant actuellement insuffisantes pour en mesurer l'impact sur la santé.

"Nous assistons à une tendance un peu dangereuse ici", a déclaré Soumya Swaminathan lors d'un point de presse en ligne. "La situation risque d'être chaotique dans les pays où la population commence à décider qui prendra une deuxième, une troisième ou une quatrième dose, et à quel moment", a-t-elle ajouté. Selon Soumya Swaminathan, le mélange de vaccins différents est une "zone sans données".

En juin, le Groupe stratégique d'experts sur les vaccins de l'OMS a estimé néanmoins que le vaccin de Pfizer pourrait être utilisé comme deuxième dose après une dose initiale d'AstraZeneca, si ce dernier n'était pas disponible. Un autre essai clinique mené par l'Université d'Oxford et examinant le mélange des vaccins AstraZeneca et Pfizer ainsi que Moderna et Novovax est en cours. "Les données provenant d'études sur la combinaison de différents vaccins sont attendues, a précisé l'OMS par courriel, soulignant que "l'immunogénicité et la sécurité doivent être évaluées".

Ce sont les agences de santé publiques qui devraient prendre des décisions, sur la base des données disponibles, et non les individus, a observé l'organisation.


La scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé a mis en garde lundi contre l'injection à une même personne de vaccins différents contre le COVID-19, estimant qu'il s'agit d'une "tendance dangereuse", les données étant actuellement insuffisantes pour en mesurer l'impact sur la santé."Nous assistons à une tendance un peu dangereuse ici", a déclaré Soumya Swaminathan lors...