Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Israël

Aides humanitaires au Liban : Gantz affirme que son pays a contacté la Finul



Aides humanitaires au Liban : Gantz affirme que son pays a contacté la Finul

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, le 4 juillet 2021. Photo JALAA MAREY / AFP

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a annoncé mardi sur son compte Twitter que son pays avait contacté la Force intérimaire des Nations unies au Liban afin de proposer des aides humanitaires au Liban, frappé par un marasme socioéconomique inédit, alors que Beyrouth et Tel-Aviv sont officiellement en état de guerre. La veille, M. Gantz avait écrit un autre message sur Twitter dans lequel il affirmait qu’Israël était prêt à agir pour aider le Liban.

"Vu les conditions économiques difficiles au Liban, et après les tentatives du Hezbollah d'ancrer les investissements iraniens dans le pays, j'ai contacté la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban, NDLR), par le biais des agents de liaison de l'armée israélienne, afin de proposer un transfert d'aides humanitaires au Liban", a écrit mardi Benny Gantz sur Twitter. Il a dans la foulée reposté le message qu'il avait écrit la veille : "Dimanche soir, lors de la cérémonie d'inauguration d'un monument à l'honneur des soldats de l'Armée du Liban-Sud (un milice supplétive d'Israël, ndlr), j'ai affirmé qu'en tant qu'Israélien, en tant que juif et en tant qu'être humain, j'ai mal au cœur en voyant les images de personnes souffrir de la faim dans les rues du Liban. Israël a offert son aide au Liban dans le passé et nous sommes également prêts à agir aujourd'hui, à encourager les autres pays à tendre la main au Liban afin de l'aider à s'épanouir à nouveau et à sortir de la crise".

Le Liban attend depuis près de onze mois la formation d'un gouvernement chargé de mettre en place des réformes, condition sine qua non de l'obtention de l'aide de la communauté internationale, dont il a besoin pour se relever de son effondrement économique, social et financier.

Mercredi dernier, le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid avait également manifesté son soutien au pays du cèdre. "Je compatis avec le peuple du Liban. La crise économique là-bas est horrible. J'espère qu'ils s'en remettront et formeront un gouvernement", avait-il déclaré. Il avait également estimé que le Liban n'était plus "un pays dans lequel évolue une organisation terroriste, mais une organisation terroriste qui possède un pays", en référence à ce qu'il considère comme la mainmise du Hezbollah, ennemi-juré d'Israël, sur le Liban. Benny Gantz avait corroboré ses propos, précisant que "le Liban et la Syrie sont responsables de ce qui se passe sur leur territoire". "L’État d'Israël exigera cette responsabilité", avait-il averti.

Juste après l'explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth, Israël avait déjà proposé d'apporter son aide au pays du Cèdre.


Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a annoncé mardi sur son compte Twitter que son pays avait contacté la Force intérimaire des Nations unies au Liban afin de proposer des aides humanitaires au Liban, frappé par un marasme socioéconomique inédit, alors que Beyrouth et Tel-Aviv sont officiellement en état de guerre. La veille, M. Gantz avait écrit un autre message sur...