Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Sécurité

Nouvel assassinat d'un policier anticorruption en Irak

Nouvel assassinat d'un policier anticorruption en Irak

Un policier irakien. Photo d'illustration AFP

Un nouvel officier de la lutte anticorruption a été assassiné, a indiqué vendredi un responsable de la police à l'AFP, le second en un mois dans le sud de l'Irak ravagé par la corruption.

"Des assaillants armés ont abattu ce matin le capitaine de la section de recherche anticorruption Mohammed al-Chemoussi devant sa maison avant de prendre la fuite en taxi", a affirmé le capitaine Majed Hamid, officier de police d'Amara, chef-lieu de la province de Missane.

Le capitaine Chemoussi, a-t-il précisé, était en charge de l'application des mandats de la Commission pour l'intégrité, l'organe gouvernemental de lutte contre la corruption, qui a officiellement englouti en 18 ans en Irak 410 milliards d'euros, soit la moitié des recettes générées par le pétrole, en autant de temps, et deux fois le PIB du pays.

En mai, un autre capitaine de la section anticorruption avait été tué à Missane, "au lendemain d'une perquisition chez des suspects recherchés pour corruption", notamment le patron des impôts de la province, un poste généralement attribué en raison d'allégeances politiques, a indiqué une autre source policière à l'AFP.

A Missane, province tribale et rurale où les factions armées ont la haute main, les agressions à l'encontre des institutions anticorruption ne sont pas rares. Il y a récemment eu une vague d'attaques, parfois à la bombe, notamment contre un juge et plusieurs responsables locaux, a poursuivi cette source.

Les membres des forces de sécurité en Irak se disent régulièrement peu protégés dans un pays où les factions armées et les tribus parviennent souvent à imposer leur loi face à un Etat rongé par la gabegie et la corruption.


Un nouvel officier de la lutte anticorruption a été assassiné, a indiqué vendredi un responsable de la police à l'AFP, le second en un mois dans le sud de l'Irak ravagé par la corruption."Des assaillants armés ont abattu ce matin le capitaine de la section de recherche anticorruption Mohammed al-Chemoussi devant sa maison avant de prendre la fuite en taxi", a affirmé le capitaine Majed...