Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Brax appelle l'État à "protéger" les propriétaires et employés de stations-service

Brax appelle l'État à

Photo d'illustration ANI

Le porte-parole du syndicat des stations-service du Liban, Georges Brax, a déploré lundi le décès le week-end dernier du fils d'un exploitant tué par balle par un client, appelant l'État à prendre des mesures pour "protéger" les propriétaires de stations et leurs employés et à garantir un approvisionnement suffisant en carburant. 

"Il devient urgent que l'État assure la protection des propriétaires et employés des stations-service", a écrit M. Brax dans un communiqué, estimant que l'ouverture de crédits pour l'importation du carburant, et donc un meilleur approvisionnement des stations, permettrait également de mettre un terme aux "agressions". Il a déploré qu'au cours du week-end, des tirs ont éclaté à cause d'une dispute dans une station de Bebnine (Liban-Nord), tuant le fils du propriétaire de l'établissement, alors que de nombreuses stations, dans tout le pays, avaient fermé leurs portes ou rationnaient drastiquement leurs ventes en raison d'une pénurie de stock. "Jusqu'à quand les propriétaires de stations devront-ils courir des risques en raison de la politique de rationnement des crédits accordés pour importer le carburant ?", a-t-il fustigé. 

"L'incapacité de l'État à mettre un terme aux opérations de contrebande ne pourra pas être résolue en empêchant les propriétaires de stations-service de répondre aux besoins du marché local", a-t-il estimé, appelant les autorités à "prendre les mesures nécessaires" pour régler ce problème. 

Alors que la semaine dernière avait été marquée par de très longues files d’attente devant les stations-service, M. Brax avait estimé dimanche que la situation devrait s'améliorer dans les prochains jours, en raison d'une baisse de la demande et d'une hausse de la distribution de l'essence par les sociétés concernées. 

La Banque du Liban fournit 90 % des devises nécessaires aux importateurs de carburant au taux officiel de 1.507,5 livres pour un dollar, alors que le taux du marché parallèle s’est établi autour des 12.700 ces derniers jours. La BDL est souvent accusée de retards dans ce domaine, alors que ses réserves de devises sont de plus en plus faibles, faisant ainsi craindre aux Libanais une levée des subventions et aggravant la crise que le pays traverse depuis près de deux ans.


Le porte-parole du syndicat des stations-service du Liban, Georges Brax, a déploré lundi le décès le week-end dernier du fils d'un exploitant tué par balle par un client, appelant l'État à prendre des mesures pour "protéger" les propriétaires de stations et leurs employés et à garantir un approvisionnement suffisant en carburant. "Il devient urgent que l'État assure la...