Rechercher
Rechercher

Agenda - Visite

Le représentant du HCR Ayaki Ito au centre de Amel à Aïn el-Remmaneh

Le représentant du HCR Ayaki Ito au centre de Amel à Aïn el-Remmaneh

Kamel Mehanna et Ayaki Ito au centre médico-social de Aïn el-Remmaneh.

Le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Liban, Ayaki Ito, accompagné de Mme Carol al-Sayed, a visité le centre médico-social de Aïn el-Remmaneh dans un souci de voir sur le terrain le travail de l’association avec la communauté hôte et les réfugiés dans la région, et de se familiariser avec ses programmes et ses projets. Ceux-ci sont exécutés en partenariat avec le HCR depuis 2007 dans les domaines de l’autonomisation des femmes, de la formation professionnelle, des soins aux personnes âgées, du soutien psychosocial et de l’éducation.

Le Dr Kamel Mehanna, président de Amel Association International, a reçu M. Ayaki et la délégation qui l’accompagne, en présence des membres du conseil administratif de l’association formé du Dr Ahmad Abboud, de Virginie Lefèvre et du Dr Zeina Mehanna. L’équipe du centre et les membres du comité de santé étaient aussi présents.

La visite a débuté par le centre médical récemment lancé par l’association en réponse aux besoins croissants de la population à la suite des explosions au port de Beyrouth en août 2020. Sur la base d’une approche visant à garantir le droit à la santé pour tous, le coordinateur sanitaire a expliqué les différents services fournis par le centre aux bénéficiaires. Ceux-ci comprennent les consultations médicales, les médicaments, les séances de sensibilisation et les visites à domicile pour le suivi des patients Covid-19 (générateurs d’oxygène, médicaments, soutien psychosocial). L’équipe du centre de développement a présenté les programmes et les projets qui visent à impliquer les femmes et les jeunes dans le processus de changement social et de leadership efficace au niveau local, grâce à l’autonomisation économique et sociale et à la formation professionnelle que le centre fournit gratuitement. En plus de ces services, le centre prend en charge les personnes âgées à travers un programme spécial qui inclut les soins de santé, une cuisine solidaire qui leur propose quotidiennement des repas chauds, parallèlement à un ensemble de services sociaux et d’initiatives.

Le Dr Mehanna a remercié M. Ayaki pour le soutien continu de la commission aux programmes de Amel, en particulier ceux du centre de développement social de Aïn el-Remmaneh, qui joue un rôle crucial dans la région et ses environs en termes de solidarité avec les différentes couches populaires. Le Dr Mehanna a insisté sur la nécessité de renforcer les valeurs de solidarité mondiale et de soutenir le Liban, notamment dans l’appui aux programmes d’urgence et de développement. Il a aussi souligné le besoin de garantir un droit d’accès sûr aux programmes de santé pour tous, à l’instar du modèle de solidarité que Amel a présenté pendant 4 décennies et qui a contribué à sa nomination pour le prix Nobel de la paix pour la cinquième année consécutive, en raison de son rôle dans le soutien des réfugiés qui jusqu’à présent se concrétise par 5 millions de services dans ses différents secteurs d’intervention.

Le Dr Mehanna et l’équipe du centre expliquent les services rendus à la communauté et aux couches défavorisées.

Il a également mis en relief le plan de l’association pour faire face à la propagation de la pandémie de Covid-19 et à la détérioration de la situation économique, à travers ses centres et ses cliniques mobiles, en plus de sa participation à l’exploitation du centre d’appel qui a été lancé au ministère de la Santé en coopération avec le HCR, la conduite des campagnes de tests PCR dans les zones populaires et à l’intérieur des camps des réfugiés, et récemment le lancement des soins à domicile pour les personnes atteintes du Covid-19, grâce à laquelle Amel a réussi à atteindre plus de 4 000 patients dans plusieurs régions. Il convient aussi de noter la distribution de colis alimentaires et le travail inlassable dans le domaine de la protection des femmes, de la lutte contre la violence domestique et d’autres tâches humanitaires.

Le Dr Mehanna a également estimé que le sort de la région dépend du statut du Liban, et que c’est une raison fondamentale pour empêcher son effondrement, d’autant plus que le pays présentait un modèle de solidarité avec les déplacés, alors que les pays occidentaux fermaient leurs frontières, en contradiction avec la Convention de Genève. Le président de Amel a souligné à cet égard que l’assurance de la dignité humaine et l’accès aux droits fondamentaux exigent une solidarité mondiale et une prise de responsabilité de la part des personnes influentes.

Pour sa part, Ayaki Ito a salué le modèle de solidarité présenté par l’association Amel à travers ses programmes de développement pour tous, tout en estimant qu’un développement efficace et un changement social ne peuvent être atteints sans un partenariat avec les acteurs de la communauté locale.

Il a aussi souligné qu’en attendant une solution à la question des Syriens déplacés, l’approche de solidarité humaine menée par Amel doit être généralisée pour autonomiser les couches populaires et les impliquer dans le processus de développement en renforçant leurs capacités et en respectant leur dignité et leurs droits.


Le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Liban, Ayaki Ito, accompagné de Mme Carol al-Sayed, a visité le centre médico-social de Aïn el-Remmaneh dans un souci de voir sur le terrain le travail de l’association avec la communauté hôte et les réfugiés dans la région, et de se familiariser avec ses programmes et ses projets. Ceux-ci sont exécutés...