Rechercher
Rechercher

Agenda - Hommage

Dr Paul Karam, médecin généreux, à l’écoute de tout le monde

Je te rends hommage cher Paul. Je rends hommage à ton courage, à ta lutte vaine contre cette terrible maladie.

Je rends hommage à ta gentillesse, à ta joie de vivre. Au bloc, les anesthésistes t’appelaient le « gentleman », jamais en colère, jamais un mot de trop, toujours une politesse exquise, une présence charmante.

Tu étais là, au bloc, professionnel, amical, souriant, à l’écoute de tout le monde : anesthésistes, équipes opératoires et chirurgiens.

Je rends hommage au chirurgien que tu étais, chaque jour au bloc, debout malgré ton mal de dos, sans jamais te plaindre, du début à la fin de l’intervention, de l’anesthésie du malade jusqu’à sa sortie du bloc.

Je rends hommage au médecin généreux qui, après le bloc, allait encore au dispensaire de son village.

Je rends hommage au père si fier de ses 4 enfants.

Je rends hommage à l’homme qui aimait tellement la vie, danseur parfait, bon vivant.

Je rends aussi hommage au malade que tu as été, gentil, aimable, combattant dignement dans la douleur.

À travers toi, je rends hommage à tous les médecins et personnels soignants tombés sur le champ de bataille du Covid, dignes, martyrs de leur professionnalisme et humanité.

À travers toi, je rends hommage aux autres victimes, aux pères, mères, enfants qui ont perdu cette bataille.

À travers toi, je rends hommage à tous ceux qui se battent pour vaincre et soigner cette maladie avec courage et abnégation. Tous les médecins qui se sont battus pour te sortir de ces ténèbres, comme leur peine doit être immense ! Mais aussi tout le personnel soignant : inhalation, infirmiers, aides-soignants, personnels d’entretien... que ton sacrifice ne les abatte pas mais, au contraire, redouble leurs efforts.

Repose en paix, Paul. Repose-toi après cette souffrance, cette lutte vaine. Repose-toi dans, j’espère, un monde meilleur, dans le bonheur.

Nous ne t’oublierons pas !

Je présente mes condoléances les plus sincères à ta famille, tes amis, tes confrères, et tout l’hôpital Mont-Liban.

Anesthésiste à Mont-Liban


Je te rends hommage cher Paul. Je rends hommage à ton courage, à ta lutte vaine contre cette terrible maladie.
Je rends hommage à ta gentillesse, à ta joie de vivre. Au bloc, les anesthésistes t’appelaient le « gentleman », jamais en colère, jamais un mot de trop, toujours une politesse exquise, une présence charmante.
Tu étais là, au bloc, professionnel, amical,...