Rechercher
Rechercher

Politique - Assassinat de Lokman Slim

Une guerre des tweets qui trahit les divisions chiites

Une guerre des tweets qui trahit les divisions chiites

Le Tweet dans lequel Jawad Nasrallah annonce avoir supprimé un commentaire précédent qui pouvait selon lui être mal interprété.

À peine la triste nouvelle de l’assassinat de Lokman Slim était-elle tombée le matin que les réseaux sociaux se sont enflammés, mettant surtout en relief les divisions au sein de la communauté chiite autour du rôle du Hezbollah.

Certains internautes n’ont pas hésité à mettre en cause directement la formation pro-iranienne dans ce crime, compte tenu de l’opposition de l’activiste à sa politique et à son idéologie. D’autres se sont déchaînés contre « le parti pris pro-américain » de l’activiste, qui aurait selon eux « causé sa perte », encouragés en cela par un tweet de Jawad Nasrallah, fils du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah. « La perte de certains est en fait un gain et une douceur inattendue » a-t-il écrit, en associant son tweet du hashtag « Sans regret ». Il devait ainsi donner le « la ».

Jawad Nasrallah devait cependant effacer son tweet un peu plus tard, en annonçant qu’il a décidé « exprès de supprimer ce commentaire que certains ont voulu interpréter à leur guise ». Il s’est défendu en expliquant qu’il l’a écrit « indépendamment de toute information ou événement ». « C’était en rapport avec quelque chose de personnel. Je le supprime pour éviter les malentendus et empêcher certains haineux réputés pour leur approche superficielle des événements de l’exploiter », a-t-il écrit.

Mais le mal était déjà fait, d’autant que la justification du fils de Hassan Nasrallah n’était pas convaincante. Et pour cause : c’était une réponse directe à un partisan du Hezbollah qui critiquait ceux qui ont accusé son parti d’avoir été l’instigateur du crime.

Il n’en fallait pas plus pour déclencher pour ainsi dire une guerre des tweets qui a surtout mis en exergue, dans un langage pas toujours châtié, les divisions au sein de la communauté chiite autour du rôle et de la politique du Hezbollah. Pour les uns, « il s’agit de tueurs qui obéissent au doigt et à l’œil à l’Iran, au Liban ou en Irak ». Pour d’autres, il s’agit d’un « rempart face aux agents d’une politique américano-sioniste qui tend à assujettir le monde arabe au profit d’Israël ».

Parmi les pro-Hezbollah, certains ont repris un article du quotidien al-Akhbar, dans lequel il est dit que « les États-Unis n’ont plus besoin des services de Lokman Slim », pour défendre la thèse selon laquelle « ce sont les Américains qui, après avoir lâché ce dernier, ont fini par le liquider ».

Tout cela, avant que le Hezbollah ne fasse paraître en soirée un communiqué dans lequel il dénonce l’assassinat de Lokman Slim et demande aux autorités judiciaires et sécuritaires d’« identifier rapidement les assassins et de lutter contre les crimes itinérants au Liban et leur exploitation politique et médiatique au détriment de la stabilité et de la sécurité ».



À peine la triste nouvelle de l’assassinat de Lokman Slim était-elle tombée le matin que les réseaux sociaux se sont enflammés, mettant surtout en relief les divisions au sein de la communauté chiite autour du rôle du Hezbollah.Certains internautes n’ont pas hésité à mettre en cause directement la formation pro-iranienne dans ce crime, compte tenu de l’opposition de l’activiste...

commentaires (10)

Les assassinas ont commencé comme autant de Harriri , Samir Kassir , Tueni etc. Les assassins sont connus , Hezbollah , Syrie et Iran

Eleni Caridopoulou

17 h 40, le 05 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Les assassinas ont commencé comme autant de Harriri , Samir Kassir , Tueni etc. Les assassins sont connus , Hezbollah , Syrie et Iran

    Eleni Caridopoulou

    17 h 40, le 05 février 2021

  • "Une guerre des tweets qui trahit les divisions chiites"... Je m'excuse de suggérer qu'une correction au titre s'impose: "Une guerre de tweets entre mineurs soumis à l'iran et ceux adultes aux esprits libres "

    Wlek Sanferlou

    16 h 41, le 05 février 2021

  • La vérité sort de la bouche des enfants. Le message du rejeton qui mouille son père n’est plus à décortiquer.

    Sissi zayyat

    15 h 53, le 05 février 2021

  • Le chiisme politique est une malédiction pour le Liban

    M. F

    14 h 47, le 05 février 2021

  • Pas de dissidence pour la pensee unique surtout pour un Chiite modrere et eclaire . Le message est clair.

    EL KHALIL ABDALLAH

    12 h 11, le 05 février 2021

  • Halte aux malintentionnés! Il faisait simplement allusion à sa rupture avec sa petite amie!?

    Charbel Daccache

    11 h 46, le 05 février 2021

  • n'est pas nasroullah qui le veut, meme pas son fiston nouveau venu dans l'arene mafieuse. de bourdes les hezbiotes en fabriquent presque autant que ne le font nombre de ses allies dits preux chevaliers. si ce n'est pas hezb l'assassin, en tous cas il en profite, et doublement je dirais. un message lance aux allies tout autant qu'a ses critiques. FAITES GAFFE !

    Gaby SIOUFI

    10 h 28, le 05 février 2021

  • Le tweet du fils de Nasrallah était donc directement lié au sujet de l’assassinat de Lokman Slim puisqu’il était une réponse directe à ce militant dénonçant les accusations contre le Hezbollah. Après cela on efface le tweet, on présente un alibi bidon disant que le tweet en question était lié à un contexte personnel (mais si tel était le cas on aurait laissé en place le tweet et son contexte pour bien faire voir que ce n’était pas lié à l’assassinat) et on termine par un communiqué qui dénonce l’assassinat.. La leçon à retenir c’est que le Hezbollah et son Axe de l’Imposture diffèrent de Daech essentiellement sur deux points: 1) leur hypocrisie qui fait qu’ils n’assumeront jamais leurs actes 2) leur complicité tacite avec les grandes puissances qu’ils prétendent combattre. Daech qui pratique le même terrorisme que le Hezbollah mais qui lui l’assume pleinement, on ne lui distingue pas sa « branche militaire » et sa « branche politique ». Quelqu’un qui n’assume pas ses actes et qui prétend être le contraire de ce qu’il est réellement, ce n’est rien d’autre qu’un IMPOSTEUR. Comme le Hezbollah n’est rien tout seul mais uniquement un pion dans l’Axe Khameneï-Assad-milices chiites multinationales, la conclusion de cette leçon c’est que le dit Axe est plus que jamais l’AXE DE L’IMPOSTURE !!

    Citoyen libanais

    07 h 18, le 05 février 2021

  • LE FILS DE NASRALLAH A TOUT DIT ET A CONFESSE QUI SONT LES ASSASSINS ET POURQUOI. QUOI DE PLUS CLAIR. TOUJOURS LES MEMES.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE OPINION

    01 h 23, le 05 février 2021

  • Puant!

    Je partage mon avis

    01 h 12, le 05 février 2021

Retour en haut