Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Moyen-Orient

Attaque en règle d'un prince saoudien contre Israël

"Les fausses accusations du prince (Turki al-Fayçal, ndlr) ne reflètent pas l'esprit et les changements dans la région", regrette le chef de la diplomatie israélienne.

Attaque en règle d'un prince saoudien contre Israël

Le prince saoudite Turki al-Fayçal, prenant la parole lors d'une conférence sur la sécurité organisée à Manama, Bahreïn, le 6 décembre 2020. Photo AFP / Mazen Mahdi

Un influent prince saoudien a lancé une attaque en règle contre Israël qualifié de "puissance coloniale occidentale" lors d'une conférence à Bahreïn dimanche, s'attirant une réplique du chef de la diplomatie israélienne qui a "regretté" de "fausses accusations".

Après les accords de normalisation signés en septembre entre Israël et les Emirats arabes unis et Bahreïn, deux pays arabes du Golfe alliés de l'Arabie saoudite, les Etats-Unis, qui ont négocié ces accords, et l'Etat hébreu ont émis l'espoir que d'autres pays arabes suivront, dont l'Arabie saoudite. Ces accords dits d'Abraham ont été dénoncés comme une "trahison" par les Palestiniens, le règlement du conflit israélo-palestinien étant jusque-là considéré comme une condition sine qua non pour une normalisation entre Israël et les Etats arabes.

A la conférence de Manama sur la sécurité régionale, le prince Turki al-Fayçal, ex-chef des services de renseignements saoudiens et considéré comme proche du pouvoir, s'en est violemment pris à la politique israélienne dans les territoires palestiniens occupés, en soulignant qu'il s'agissait de son point de vue personnel. Dans un langage inhabituellement cru, il a accusé Israël de se dépeindre comme un "petit pays, à l'existence menacée, entouré de tueurs assoiffés qui veulent l'éradiquer". Mais Israël, a-t-il affirmé, est une "puissance coloniale occidentale". Les Palestiniens sont détenus "dans des camps de concentration, sous les plus légères des accusations. Des jeunes, des vieux, des hommes et des femmes, y pourrissent sans aucun recours à la justice", a-t-il accusé.

Selon lui, les autorités israéliennes "démolissent les maisons (de Palestiniens, NDLR) comme elles veulent, et assassinent qui elles veulent". "Ils (les Israéliens) disent vouloir être amis avec l'Arabie saoudite", mais "vous ne pouvez pas traiter une plaie ouverte avec des palliatifs et des analgésiques. Les accords (de normalisation) ne sont pas une ordonnance divine", a encore dit le prince saoudien.

Pour mémoire

Le rapprochement entre Israël et l’Arabie saoudite semble s’accélérer

Le chef de la diplomatie israélienne Gabi Ashkenazi a dit sur Twitter "regretter" les propos du prince saoudien. "Les fausses accusations du prince saoudien ne reflètent pas l'esprit et les changements dans la région."

L'inquiétude commune au sujet de l'Iran en particulier a progressivement rapproché Israël et les pays du Golfe. Le mois dernier, la presse israélienne a fait état d'une rencontre secrète entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane en Arabie saoudite. Riyad a nié que cette rencontre ait eu lieu.

S'adressant virtuellement à la conférence de Bahreïn, M. Ashkenazi a appelé dimanche les Palestiniens à saisir "l'opportunité" offerte par la normalisation entre son pays et de nouveaux pays arabes et à reprendre les négociations de paix avec Israël au point mort depuis 2014. Les accords n'ont pas été conclus "au détriment des Palestiniens. Bien au contraire, ils sont une opportunité qu'il ne faut pas manquer", a-t-il dit.


Un influent prince saoudien a lancé une attaque en règle contre Israël qualifié de "puissance coloniale occidentale" lors d'une conférence à Bahreïn dimanche, s'attirant une réplique du chef de la diplomatie israélienne qui a "regretté" de "fausses accusations".Après les accords de normalisation signés en septembre entre Israël et les Emirats arabes unis et Bahreïn, deux pays...

commentaires (5)

Et voilà les vieux croutons du royaume qui sont encore bloqués dans les années 50 et qui parle d'une cause qui a duré 70 ans alors que les palestiniens eux mêmes en ont eu marre et ont fait la paix. Evidemment, tant qu'il reste des brebis galeuses qui veulent faire la guerre, la paix n'avancera pas. La paix c'est une confiance à établir. Or pour l'instant, il existe "surtout" du côté des arabes des mouvements anti paix. Nous avions "jabhét el rafed" ( de Habache et autres compagnies)...Une fois , ces organisations articifielles disparues (car elles n'existaient que via les financements terroristes irako libyens)....Nous voilà avec un refus côté iranien et évidemment ces arrière garde wahabiste rigoriste qui n'a pas envie de voir débarquer touristes et autres dans leur royaume et croient que "leur" pétrole est infini. Le monde avance, évolue, les mentalités changent et aujourd'hui "c'est chacun pour soi". Chaque pays doit s'occuper de soi-même et non plus des causes palestiniennes qui n'ont de cause que le nom et des victimes civils à cause des mouvements du genre Hamas, Hezbollah et ces vieux croutons du régime qui s'accrochent. Leur mentalité doit évoluer et vivre Le 21e siècle BON SANG sans guerre, sans religion et sans sectarisme ...Les nouvelles générations arabes, séoudiennes, libanaises, jordaniennes etc..l'ont compris. Les vieux? pas encore.

radiosatellite.online

22 h 37, le 06 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Et voilà les vieux croutons du royaume qui sont encore bloqués dans les années 50 et qui parle d'une cause qui a duré 70 ans alors que les palestiniens eux mêmes en ont eu marre et ont fait la paix. Evidemment, tant qu'il reste des brebis galeuses qui veulent faire la guerre, la paix n'avancera pas. La paix c'est une confiance à établir. Or pour l'instant, il existe "surtout" du côté des arabes des mouvements anti paix. Nous avions "jabhét el rafed" ( de Habache et autres compagnies)...Une fois , ces organisations articifielles disparues (car elles n'existaient que via les financements terroristes irako libyens)....Nous voilà avec un refus côté iranien et évidemment ces arrière garde wahabiste rigoriste qui n'a pas envie de voir débarquer touristes et autres dans leur royaume et croient que "leur" pétrole est infini. Le monde avance, évolue, les mentalités changent et aujourd'hui "c'est chacun pour soi". Chaque pays doit s'occuper de soi-même et non plus des causes palestiniennes qui n'ont de cause que le nom et des victimes civils à cause des mouvements du genre Hamas, Hezbollah et ces vieux croutons du régime qui s'accrochent. Leur mentalité doit évoluer et vivre Le 21e siècle BON SANG sans guerre, sans religion et sans sectarisme ...Les nouvelles générations arabes, séoudiennes, libanaises, jordaniennes etc..l'ont compris. Les vieux? pas encore.

    radiosatellite.online

    22 h 37, le 06 décembre 2020

  • Dans l'histoire du monde rien n'est définitif. Le Liban et la Palestine furent conquis ou occupés à tour de rôle par les sumériens, babyloniens, egyptiens, israéliens, grecs, romains, byzantins, arabes, mamelouks, turcs,... Ce fut toujours la volonté du plus fort qui régnait ni par amour ni par sympathie seulement par la force... Israël se recrée après deux millénaires par la force des USA et de l'Europe... Ceci ne changera qu'à la venue d'un nouveau conquérant...pour le mieux ou pour pire.... En attendant ... Essayons de profiter d'une de ces éclaircies qu'on appelle paix...elles se font rares car le monde évolue mais pas l'être humain...

    Wlek Sanferlou

    21 h 07, le 06 décembre 2020

  • Bravo, c'est la stricte vérité : même si le loup se déguise en agneau, il reste un loup!

    Politiquement incorrect(e)

    20 h 33, le 06 décembre 2020

  • Bravo Mr. Le Ministre avec tout mon respect

    Eleni Caridopoulou

    18 h 47, le 06 décembre 2020

  • C'est la pure et simple vérité que certains traîtres , pour les raisons évidentes , veulent nous empêcher dorénavant de répéter

    Chucri Abboud

    18 h 11, le 06 décembre 2020

Retour en haut